Noël

Noël
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

23 juillet 2011

Une histoire d'amour....suite! Episode 4


Avant de lire, lisez les épisodes précédents dans l'ordre:

 Dieu merci, durant ces années là, il n'y eu pas que la maladie!
Le bonheur vint faire un tour par là aussi, pour nous tous!
Un nouveau venu entra dans notre vie. Oh Zozo fut bien un peu jaloux au début, mais celui qui allait bien vite devenir mon mari, se mit à l'aimer beaucoup lui aussi, alors Zozo et lui devinrent vite d'excellents amis!

Il faut dire qu'Alain sut faire ce qu'il fallait pour tous les amadouer!!!!

Evidemment, Zozo dut apprendre à partager le lit, et là, je laissais les deux "mâles" s'arranger entre eux! C'était une histoire entre gars, à eux de régler leurs problèmes de partage!
Vous vous doutez bien que c'est mon mari qui l'emporta! Mais, en secret, (enfin, tout le monde faisait comme si...), nous avions établi avec Zozo, un compromis! Mon mari était un lève tôt, moi aussi à priori, mais la maladie m'avait appris à devoir rester au lit et surtout , depuis des années, j'ai décidé que mon petit déjeuner se passerait au lit! Mes animaux savaient trés bien cela, et n'auraient manqué pour rien au monde ce rendez-vous matinal! Alain du se résigner, car à peine sorti du lit, les 4 zigues s'empressaient d'y monter pour me rejoindre. A quatre contre un, (voire 5 contre 1, j'étais complice!), il ne pouvait pas faire grand chose!
En contre partie, comme il était un grand marcheur,  qu'il avait toujours révé d'avoir un compagnon de ballade à quatre pattes , et que je ne pouvais pas le suivre, Zozo y  trouva largement son compte! J'avais bien expliqué à mon mari, ce que Zozo avait vécu et ce qu'il fallait surveiller durant les ballades. Mais au fond, je ne sais pas si c'était bien utile, car ces deux là se ressemblaient et étaient fait pour s'entendre!
Alain l'emmenait partout dans ses randonnées et ses escapades, et il appris au chien à le suivre, y compris dans des endroits où je n'aurais jamais pensé que Zozo aurait suivi! Vous auriez pensé vous, à apprendre à un chien comment grimper à une échelle de palombière, simplement parce que vous étiez curieux de voir comment c'était dedans? Quitte à devoir porter le chien sur vos épaules pour redescendre???? Mon mari était curieux de tout et il entraina Zozo à le suivre n'importe où! Et moi j'étais ravie de voir que ces deux là s'étaient trouvés!
J'étais contente aussi de savoir que lorsque je devais aller à l'hopital, mes 4 zigues n'étaient plus  seuls!
Le bonheur était revenu, et mes problèmes de santé commençaient à s'arranger. je récupérais petit à petit, et même si je savais que j'allais devoir subir encore quelques interventions, je pouvais de nouveau penser à l'avenir avec espoir et enthousiasme, faire des projets!
Hélas, j'avais révé trop tôt, trop vite, ce bonheur là avait un prix et ce prix j'allais le payer trés cher!
Mon mari, il était comme Zozo! Une enfance terrible, une vie difficile derrière lui, qu'il avait espéré pouvoir oublier avec moi. Je l'avais espéré aussi, mais chez lui, les séquelles étaient encore là, bien cachées et sournoises et la peur fait des ravages! Je croyais que le bonheur et l'amour suffirait à le guérir comme ils avaient guéri Zozo, mais pour cela, il aurait fallu peut-être que je le rencontre plus vite, plus tôt!
Le bonheur et l'amour, mon mari n'avait jamais su ce que c'était, et quand ils lui sont tombés dessus, c'était trop d'un coup, trop insupportable, trop incroyable! Il ne put l'accepter, et alors que moi, je commençais à retrouver la santé, c'est lui qui s'écroula! je m'étais tellement battue dans ma vie pour survivre, et en particulier tous ces dernires mois, que j'étais prête à me battre pour deux, mais on ne peut pas vivre pour deux lorsque l'un des deux ne le veut pas. Du coup c'est lui qui fut hospitalisé plusieurs fois à son tour, jusqu'au jour où persuadé qu'il ne pourrait jamais s'en sortir, il a décidé d'en finir!
Il était hospitalisé, et au milieu de la nuit, on m'a appelée pour me dire qu'il avait  disparu! "Disparu", un mot encore plus terrible que "mort"!
Et là, en plus de ma famille, mes amis, des habitants de mon village, Zozo reprit une place auprés de moi plus que jamais! On aurait dit qu'il avait compris! Il affronta alors la dernière peur qu'il lui restait, celle de faire face à ses congénères, les autres chiens! Jusque là, il avait continué de se tenir à distance, il les évitaient toujours!
 Tout le village s'était réuni pour m'aider pour les recherches , ces hommes, ces femmes , ces enfants et tous leurs chiens (et dans un village où la chasse est une institution,et où les bergers existent encore, ils sont nombreux). Je me retrouvais face à eux que je connaissais à peine, voire pas du tout pour certains, j'avais devant moi un village entier qui me tendait la main, qui m'offrait son aide et sa solidarité et je l'ai prise! Et Zozo l'a prise avec moi de la part de tous ses congénères prêts à offrir leur flair pour l'aider! Il s'est avancer fièrement vers eux, sans aucune peur, et d'emblée, il s'est institué "chef de meute!"
Je n'oublierai jamais cet instant là, ni l'amour, ni la fierté que j'ai ressentis malgré l'angoisse et le chagrin!
Et moi qui ne pouvait pas marcher à cause de l'anémie qui me terrassait, j'ai marché du matin jusqu'au soir durant un mois, parcourant les moindres recoins des endroits où nous pensions que Alain avait pu aller mettre fin à ses jours, avec toujours à mes cotés, mon fidèle compagnon, mon soutien, Lorenzo!
La suite, je la garde pour moi, je préfère vous l'épargner! On a retrouvé le corps de mon mari un mois plus tard. Zozo et moi, nous venions de perdre l'homme que nous avions tant aimé!
Mais Zozo était bien décidé à ne pas me perdre , moi! Et il a su me le rappeler lorsque je risquais de l'oublier!  Il a su me rappeler que, lui, il était encore là et qu'il m'aimait toujours! Il a su me rappeler que moi aussi je l'aimais et que je lui avais promis de ne jamais le laisser tomber! Jamais!
Alors, cahin, caha, nous avons ré-appris à vivre malgré tout, nous avons continué de lutter contre la maladie jusqu'au bout, et avec le temps, la vie a repris le dessus, et elle a continué!
Et Zozo a repris sa place à mes cotés sur mon lit avec Pyrène, Pacha et Chaussette!



A suivre.....

2 commentaires:

michele a dit…

L'émotion est toujours au rendez-vous, ma Joelle.
Gros bisous

Avalon's Garden and The Garden Cottage Cats a dit…

So Sad ~ ,,,,,
but you have a very interesting story to tell.
Thank you for sharing ~
Zozo is very Wonderful, he's your angel here on earth :)
Hugs & Kisses ~
Angel