Eté

Eté
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

3 août 2011

Amour Vivant



Merci à Angel pour ce beau texte qu'elle m'a transmis!

Amour vivant

Si vous aimez un animal, il y a trois jours dans votre vie dont vous vous souviendrez toujours.


Le premier est un jour rempli de bonheur où vous ramenez à la maison votre jeune nouvel ami. Il se peut que vous ayez passé des semaines à décider de la race. Vous vous êtes sans doute informé(e) auprès d’un grand nombre de vétérinaires ou avez fait de nombreuses recherches pour trouver un éleveur. Ou peut-être encore, l’espace d’un instant, avez-vous fixé votre choix sur ce clébard à l’air idiot (ou stupide) dans un refuge parce que quelque chose dans ses yeux a touché votre cœur. Mais quand vous amenez à la maison l’animal de compagnie que vous avez choisi et que vous le regardez l’explorer et s’approprier un endroit dans votre couloir ou dans le salon, il instille en vous un sentiment d’amour pur que vous garderez en mémoire pendant toutes les années à venir.

Le deuxième jour surviendra 8, 9 ou 10 ans plus tard. Ce sera un jour comme un autre. De routine et ordinaire. Mais pendant un instant, vous vous surprendrez en train de regarder votre ami de longue date en prenant tout à coup conscience que la jeunesse a fait place à la vieillesse, la vivacité à la lenteur, l’activité au sommeil. Alors vous commencerez à modifier l’alimentation de votre ami et ajouterez peut-être un ou deux comprimés à sa nourriture. Et il se peut que vous sentiez au plus profond de vous une peur grandissante vous envahir, présage d’un vide à venir. Et par intervalles vous ressentirez ce malaise jusqu’à ce qu’enfin arrive le troisième jour.


Et ce jour-là, si votre ami et Dieu n’ont pas décidé à votre place, il vous faudra prendre votre propre décision à la place de votre ami de toujours, avec pour seul guide votre âme et conscience. Mais quelle que soit la façon dont votre ami vous quittera, vous vous sentirez aussi seul(e) qu’une étoile isolée dans la nuit noire. Si vous en êtes conscient(e), vous laisserez les larmes couler aussi librement et aussi souvent que nécessaire. Mais si vous avez la larme facile, vous trouverez peu de personnes dans votre entourage – famille ou amis – capables de comprendre votre chagrin ou de vous réconforter. Cependant si vous êtes fidèle à l’amour témoigné à l’animal que vous avez chéri pendant de nombreuses années remplies de joies, il se peut que vous trouviez une âme – un peu plus petite que la vôtre- qui semble vous accompagner de temps en temps pendant les jours de solitude à venir. Et à certains moments où vous vous y attendez le moins, il se peut que vous sentiez quelque chose se frotter contre votre jambe, très très légèrement. Et posant votre regard sur l’endroit où votre cher, peut-être très cher, ami se couchait, vous vous souviendrez de ces trois jours significatifs. Le souvenir sera très probablement douloureux et vous fera souffrir. Le temps passant, la douleur sera là par intermittences car elle a sa propre vie. Tantôt vous la rejetterez, tantôt vous l’accepterez, et cela vous perturbera sans doute. Si vous la rejetez, vous en serez déprimé(e). Si vous l’acceptez elle vous pénètrera ( ou elle se fera plus intense). Dans tous les cas ce sera encore une douleur.


Mais il y aura, je vous l’assure, un quatrième jour où - tout en vous souvenant de votre animal - transperçant votre cœur lourd, se concrétisera ce qui n’appartient qu’à vous. Ce sera aussi unique et fort que notre relation avec chaque animal que nous avons aimé, et perdu. Cette concrétisation prend la forme d’un « Amour vivant » : comme le parfum céleste d’une rose qui demeure après que ses pétales soient flétris, cet amour demeurera et grandira et sera là à jamais. C’est un amour que nous avons mérité. C’est ce que nos animaux nous lèguent en partant. Et jusqu’à notre propre départ, peut-être pour rejoindre nos animaux bien-aimés, c’est un amour qui sera nôtre pour toujours.

~ Ecrit par Martin Scot Kosins ~
Auteur de "Maya's First Rose"
Et traduit par Michèle


Living Love

If you ever love an animal, there are three days in your life you will always remember...
The first is a day, blessed with happiness, when you bring home your young new friend. You may have spent weeks deciding on a breed. You may have asked numerous opinions of many vets, or done long research in finding a breeder. Or, perhaps in a fleeting moment, you may have just chosen that silly looking mutt in a shelter--simply because something in its eyes reached your heart. But when you bring that chosen pet home, and watch it explore, and claim its special place in your hall or front room--and when you feel it brush against you for the first time--it instills a feeling of pure love you will carry with you through the many years to come.

The second day will occur eight or nine or ten years later. It will be a day like any other. Routine and unexceptional. But, for a surprising instant, you will look at your long-time friend and see age where you once saw youth. You will see slow deliberate steps where you once saw energy. And you will see sleep where you once saw activity. So you will begin to adjust your friend's diet--and you may add a pill or two to her food. And you may feel a growing fear deep within yourself, which bodes of a coming emptiness. And you will feel this uneasy feeling, on and off, until the third day finally arrives.

And on this day--if your friend and God have not decided for you, then you will be faced with making a decision of your own--on behalf of your lifelong friend, and with the guidance of your own deepest Spirit. But whichever way your friend eventually leaves you---you will feel as alone as a single star in the dark night. If you are wise, you will let the tears flow as freely and as often as they must. And if you are typical, you will find that not many in your circle of family or friends will be able to understand your grief, or comfort you. But if you are true to the love of the pet you cherished through the many joy-filled years, you may find that a soul--a bit smaller in size than your own---seems to walk with you, at times, during the lonely days to come. And at moments when you least expect anything out of the ordinary to happen, you may feel something brush against your leg--very very lightly. And looking down at the place where your dear, perhaps dearest, friend used to lay---you will remember those three significant days. The memory will most likely be painful, and leave an ache in your heart---As time passes the ache will come and go as it has a life of its own. You will both reject it and embrace it, and it may confuse you. If you reject it, it will depress you. If you embrace it, it will deepen you. Either way, it will still be an ache.

But there will be, I assure you, a fourth day when---along with the memory of your pet---and piercing through the heaviness in your heart---there will come a realization that belongs only to you. It will be as unique and strong as our relationship with each animal we have loved, and lost. This realization takes the form of a Living Love---like the heavenly scent of a rose that remains after the petals have wilted, this love will remain and grow--and be there for us to remember. It is a love we have earned. It is the legacy our pets leave us when they go. And it is a gift we may keep with us as long as we live. It is a love which is ours alone. And until we ourselves leave, perhaps to join our beloved pets--it is a love that we will always possess.

~ Written by Martin Scot Kosins ~
Author of "Maya's First Rose"

3 commentaires:

Avalon's Garden and The Garden Cottage Cats a dit…

Dear Joelle, You are most Welcome ~

I know how hard the days ahead will be :(
With a heavy heart ........

Hugs & Kisses to All ~
Angel

michele a dit…

j'espère ne pas avoir fait de contresens. Pas toujours facile de traduire un texte!

Bisous ma Joelle

Anonyme a dit…

comme c'est émouvant, et si vrai!

nos amis les bêtes nous donnent tant d'amour,
heureusement qu'ils font partis de ma vie
merci michèle pour la traduction
gégé