Eté

Eté
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

5 août 2011

Lorenzo

Hier soir, Lorenzo est venu s'allonger sur mon lit, à mes cotés. Il avait posé sa tête sur mon châle et il s'est endormi. Moi, j'ai eu du mal à trouver le sommeil, puis j'ai fini par sombrer aussi (merci Lexomil);
Dans la nuit, il a du se lever , car ce matin , je l'ai retrouvé dans son panier, au pied de mon lit.
Il avait trainé mon chale avec lui.
j'ai vite avalé mon café matinal, et ce matin, je voulais l'accompagner dans son petit tour habituel de la place . Alors, à l'heure où le village est encore endormi, nous sommes partis tous les trois, Lolotte, Zozo et moi, pour aller dire "bonjour" ou "au revoir" au grand Platane d'Artagnan.
Le ciel s'est mis à pleurer avec moi, et nous nous sommes réfugiés sous le grand arbre, à l'abri de Dame Nature!
Le soleil se levait pourtant, là-bas à l'aube d'un jour nouveau! Et je n'ai pu m'empécher de penser à ce trés beau texte que j'avais justement trouvé hier:

Un être qui s’éteint,
ce n’est pas un mortel qui finit,
c’est un immortel qui commence.
La tombe est un berceau.
Mourir au monde,
c'est naître à l'éternité.
Et le dernier soir de notre vie temporelle
est le premier matin de notre éternité.

La mort, ce n’est pas une chute dans le noir,
c’est une montée dans la lumière.
Quand on a la vie, ce ne peut être que pour toujours.
La mort ne peut pas tuer ce qui ne meurt pas.
Or notre âme est immortelle.
Il n’y a qu’une chose qui peut justifier la mort…
C’est l’immortalité

Mourir, au fond, c’est peut-être aussi beau que de naître.
Est-ce que le soleil couchant
n’est pas aussi beau que le soleil levant ?
Un bateau qui arrive à bon port,
n’est-ce pas un événement heureux ?
Et si naître n’est qu’une façon douloureuse
d’accéder au bonheur de la vie,
pourquoi mourir ne serait-il pas
qu’une façon douloureuse de devenir heureux ?


quand ce sera mon tour de monter derrière les étoiles,
et de passer de l'autre côté du mystère,
je saurai alors quelle était ma raison de vivre.
Pas avant.
Mourir, c'est savoir, enfin.
Sans l'espérance, non seulement la mort n'a plus de sens,
mais la vie non plus n'en a pas.

Extrait de "la tombe est un berceau" de Doris Lussier

4 commentaires:

michele a dit…

Imprègne-toi de ce très beau texte, ma Joelle! Cela certes ne diminue en rien la douleur de la séparation, mais ce que l'on retient en le lisant, c'est le mot "espérance". Ton Zozo va "naître à l'éternité", rejoindre au paradis des chiens ceux que tu as déjà vus partir. De là où il sera il continuera à veiller sur toi.
Laisse couler tes larmes. Mon amitié t'accompagne.
Gros bisous

Anonyme a dit…

je compatis à ton chagrin,j'a tant de peine pour toi, Lorenzo était un amour
bises
gégé

Anonyme a dit…

C'était une très belle âme Zozo; je suis sûre que de là où il est, il veillera sur toi aussi fort qu'il le faisait ! Nous sommes de tout coeur avec toi dans ce moment douloureux. On pense très fort à toi. Gros bisous de réconfort.
Suzanne Françoise

Joelle a dit…

Merci à vous toutes mes belles! Oui, je sais que Zozo est passé dans la lumière, on est venu le chercher dessuite, ils étaient tous là, tous préts à l'attendre et à l'emmener avec eux de l'autre coté!
Il est monté trés vite, et trés haut!