Février

Février
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

16 août 2011

Tous les chemins mènent à la foi! Episode 1

Mes grand-parents maternels, les Vendéens!

je n'ai pas la prétention de vous décrire comment les gens arrivent à la Foi! Je laisse ça aux spécialistes qui se lanceront dans de grandes explications, qui s'appuieront, preuves à l'appui, sur des statistiques,des recherches, puis vous décriront en détail, et de façon trés alambiquée une étude à laquelle vous n'aurez rien compris une fois que vous l'aurez lue, et qui ne vous aidera pas à grand chose, car la Foi, c'est un cheminement trés intime et trés personnel!

Pour certains, ce chemin passera par la religion, pour d'autres non, mais quelle importance, si chacun respecte l'autre! j'entends déjà les querelles de chapelles, quelqu'elles soient, parce que, complètement religieuses ou complètement athées, ce sont des chapelles quand même, avec leur marge de tolérance, leurs dogmes, leurs croyances, leur assurance de détenir la vérité, en bref leur sectarisme! On a vu où tout ça menait!

Personnellement, il parait que je suis Catholique! Disons plutôt, qu'au lendemain de ma naissance, en urgence, j'ai été baptisée à la chapelle de l'hôpital qui m'avait vu naitre! On ne m'a pas vraiment demandé mon avis, c'est ma mère qui a décidé! Pourquoi en urgence? En principe, on faisait ça pour les nouveaux-nés dont la vie était en danger! J'étais bien un peu prématurée, mais pesant 3,5kg, j'allais trés bien! Donc????

Lorsque, quelques années plus tard , j'en discutais avec ma mère pour lui demander les raisons de ce baptème hatif, elle me confirma, qu'en effet, aucune raison médicale ne l'avait poussée à faire ça, mais plutôt, un fort sentiment d'urgence, de peur, qui lui avait dicté de me mettre trés vite sous haute protection! Aussitôt dit, aussitôt fait! Je me retrouvais donc Catholique, tout simplement parce que ma famille l'était!

D'un coté, j'avais une mère Vendéenne (c'est pas anodin, les Vendéens et les Bretons comprendront), élevée dans des institutions religieuses dont elle gardait un souvenir plus que mitigé, avec une tendance plus marquée par le mauvais! En remontant plus haut, ses propres parents représentaient à eux deux, les deux extrêmes de la Vendée, l'une croyante et pratiquante, l'autre plutôt à l'opposé! Je ne vais vous raconter l'histoire des guerres de Vendée, ce n'est pas mon sujet! Si ça vous interresse, allez chercher des renseignements ailleurs car ils ont leur importance pour comprendre, et sachez seulement que ça s'est trés mal fini!

De l'autre coté, j'avais un père partagé lui aussi entre deux mondes! Celui de Don Camillo et Pepone! Une partie de la famille d'une part, croyante et pratiquante qui ont fait de lui, durant un temps, un enfant de coeur à l'église, et une autre partie, plutôt communiste qui refusait obstinément de mettre un pied à l'église! En grandissant, il a choisi de ne pas se mouiller!

Tout ça pour dire, que ce ne sont mes parents qui m'ont poussée vers la religion. Une fois baptisée, pour eux l'essentiel était fait! Plus tard, il fallait juste compléter mon éducation religieuse par la communion solannelle, pour pouvoir, (encore plus tard) me marier à l'église! En fait c'était leur seule motivation véritable! Pas vraiment une grande spiritualité là-dedans! Pour simple comparaison, j'ai du apprendre à skier pour la même raison: au cas où j'épouserais plus tard, un homme qui ferait du ski et que je devrais suivre! Pour la petite histoire, mon frère qui a suivi le même parcours (lui, je me demande bien comment on l'a poussé pour le ski????), donc, mon frère ne s'est jamais marié, et moi, j'ai attendu d'avoir plus de 40 ans et mon troisième conjoint pour me laisser passer la bague au doigt, mais même là, ce n'est pas pour notre mariage que nous avons atterri à l'église, c'est pour ses obsèques! Et il était protestant!

je dois préciser, qu'étant née dans les années 60, à l'époque, à part l'Islam discret, le protestantisme , les catholiques, le judaïsme ou rien du tout, il n'y avait pas beaucoup le choix! A cette époque, on ne parlait pas de spiritualité! Le New-age et le Boudhisme n'existait pas, ni même la réflexion sur ce sujet! On héritait de la religion de sa famille par tradition et habitude, c'est tout! Et dans ma famille, même la religion, n'était pas franchement un sujet de discussion ou de débat! Et il n'y eu aucune dispute, ni aucun mort pour ça, entre les croyants pratiquants, les croyants à moitié croyants et les non croyants du tout dans cette même famille ! Ce n'était pas de la tolérance, c'était plutôt une forme d'évidence dans la cohabitation: chacun faisait comme il voulait c'est tout! Et j'ai grandi là-dedans, sans vraiment me poser de questions, puisque les autres ne s'en posaient pas! Chacun m'a exposé ses théories, me laissant faire ce que j'en voulais!

Seules quelques règles "religieuses" nous étaient imposées! Mais ce n'est pas vraiment un souvenir "religieux" que j'en garde! La seule messe quasi obligatoire de l'année, et curieusement la plus importante chez nous, était celle des Rameaux! je me revois encore, petite, portant un énorme bouquet de lauriers dans lesquels étaient accrochés des Tourteaux cuisinés par ma marraine et mon arrière grand-mère. Petits gateaux ronds, en forme de couronne et saupoudrés de sucre, qui se trouvaient sous notre nez, tout le long du parcours jusqu'à l'église et durant l'office, et auxquels nous n'avions pas le droit de toucher évidemment! Plus tard, ce jour là, était le jour où il fallait regarder d'où venait le vent, pour connaitre le vent de l'été! Curieux me direz vous? Pas tant que ça! Dans une ancienne famille de maraichers, le climat pour les futures récoltes avait son importance, tout simplement! Dieu, dans tout ça, passait en second plan! Parfois, nous avions droit à la messe de Noël ou celle de Pâques, mais pas forcément! Quant à celles du Dimanche, on ne me les a pas beaucoup fait fréquenter.

En bref, même si on m'inculqua quelques règles, quelques prières, et quelques rites, je ne peux pas dire que mon enfance fut marquée par une éducation religieuse stricte et obligatoire, loin s'en faut! Et je ne fréquentais pas les écoles religieuses, dont ma mère, institutrice, veillait à nous écarter scrupuleusement, non pas par souci de laïcité, mais simplement par peur de nous imposer ce qu'elle avait vécu, elle!

Curieusement, mon certificat de baptême disparut! A l'évéché je veux dire! Ce fut au moment de la communion solannelle que ma famille s'en aperçut! Dur dur, si on ne le retrouvait pas, je pouvais dire Adieu à la communion, et surtout, au "futur" mariage à l'église! Pour la communion, je ne sais pas comment, mais, on parvint à s'en passer quand même! Pour le mariage, on n'eut même pas à s'en inquiéter, et pour cause!

Devais-je là, y voir un signe? Le second aprés ce fameux baptème hatif qui m'avait quand même mise sous haute protection dés le premier jour de ma vie! le ciel savait déjà que j'en aurai besoin, et peut-être que sans le vouloir , ma mère , inconsciemment l'avait senti?

A suivre.....

1 commentaire:

Hélène Flont ✿Fine Art a dit…

Je vais suivre le parcours de votre foi avec plaisir. C'est une source sans faille d'interrogation et d'attente, en cela elle ne faillit pas,et en cela elle nourrit toutes les espérances.
Bien à vous.
Hélène Flont