Février

Février
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

27 août 2011

Villa Pratolino



La Villa Pratolino à Vaglia, à 12 km au nord de Florence (Italie) est une villa médicéenne construite entre 1578 et 1599 par l'architecte Bernardo Buontalenti pour François Ier de Médicis (1549-1609) et sa maîtresse vénitienne, la célèbre Bianca Capello, qui devint ultérieurement sa femme.


Au fil des siècles, elle fut abandonnée, tomba en ruines et fut détruite en 1819. Il ne restait rien du bâtiment principal lorsque le prince Paul Pavlovitch Demidoff en fit l'acquisition en 1872 pour 300 000 lires, à la mort du grand-duc Léopold II de Toscane. Avec sa seconde épouse, il quitte sa villa San Donato pour s'installer dans les communs de la Villa Pratolino (paggeria ou bâtiment des pages) qui subsistent encore sous le nom de Villa Demidoff.
Les jardins originaux, typiques de la Renaissance italienne, étaient pleins de surprise et d'humour. Le programme sculpté s'appuyait sur Les Métamorphoses d'Ovide. On y trouvait un petit garçon hilare, un paysan versant de l'eau, une lavandière et de nombreuses grottes ainsi que de nombreux jeux d'eaux humoristiques.
La villa Demidoff est toujours entourée de vastes jardins de plus de 30 ha, dans lequel subsistent encore quelques vestiges de la villa des Médicis .


Dans ce jardin : on y décélait les vissicitudes de la vie, la difficile recherche de la vérité et du bonheur (labyrinthe), tandis que les destins humains échappaient aux hommes (Statue de l'Apennin).
Les figures de satyres et de nymphes contribuent à rappeler le caractère sacré des lieux.
Le thème des bergers dans la grotte semble d'autre part renvoyer à une conception idéale de l'amour,
Son originalité tenait dans ses automates, actionnés par la force de l'eau. Ici, Pan faisait entendre les sons de sa flûte. Là, les Muses actionnaient des jeux d'orgue. Typique de la Renaissance italienne, ils étaient pleins d'humour et de surprises.
-le Colosse de l'Apennin, une sculpture colossale maniériste de Giambologna (1579-1580) placée au milieu d'un lac,
-un escalier surmonté d'une fontaine du dieu Pan,
-la grotte de Cupidon (1577) due à Buontalenti,
-une série de bassins à écrevisses,
-la chapelle hexagonale entourée de 14 colonnes (1580), dessinée par Buontalenti.











Aucun commentaire: