Eté

Eté
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

2 mai 2012

Noirmoutier: L'église de Saint Philbert

Fini les vacances! Mais voilà  encore un petit aperçu de l'île.
A Noirmoutier en L'île, la ville principale de l'île , se trouve l'église de Saint Philbert. N'hésitez pas à aller la voir, si un jour vous passez par là! Et n'oubliez pas la crypte qui se trouve sous l'autel.

 L'église de St Philbert a été batie sur l'emplacement de l'abbaye fondée en 677 par Philbert. Détruite puis reconstruite et agrandie par la suite, elle a été consacrée en 1849



 L'Autel de la Pieta

 Le retable Sainte Marie date de 1690


 Restes d'éléments anciens datant du XII ème siècle

 Le retable de l'Autel Saint Anne datant de 1711


 Maquette de la frégate commandée par Auguste Jacobsen réalisée en 1802 par Jacques Sibiril, un horloger de Noirmoutier

 La crypte

 Statue de St Philbert et reliques

Plaque commémorative du premier Marquis de Noirmoutier
Sain"Philbert", mot d'origine germanique qui signifie le très brillant, était né à Eauze (Gers), capitale de l'Aquitaine, au temps du roi Dagobert en 616.
Il était fils d'un haut fonctionnaire royal, ancêtre du préfet moderne, qui s'appelait; Philibaub. Celui-ci devenu veuf, fut demandé comme évêque par les habitants de la capitale.

Philbert fut élevé à la cour du roi et d'abord destiné à une carrière administrative.
Il se lia d'amitié avec Wandrille et Ouen, l'un devint Abbé et l'autre évêque de Rouen.


Mais, peu à peu, naît en lui le désir de la vie monastique et il entre à l'abbaye de Rebais fondée par St Ouen (Seine et Marne). Il avait environ 20 ans.
En 650, à 34 ans, il est élu Abbé de Rebais.

Il se met alors à voyager d'une abbaye à une autre, à travers la France, la Suisse, l'Italie par les voies romaines et le cours des rivières et à faire provision d'expérience....

Après la chute de l'Empire romain et les invasions barbares la vie monastique fleurit et les abbayes deviennent des hauts-lieux de la recherche de Dieu, du travail intellectuel et manuel, à la suite de St Colomban et de St Benoît. Chacune a ses règles propres, sous l’autorité de l'Abbé élu par ses pairs. " Prier, travailler." Elles ont un fort impact sur les populations, qu'elles évangélisent instruisent et soignent.
A son retour, Philbert fonde lui-même en 654 une abbaye, dans une boucle de la Seine : Jumièges et dont les débris gigantesques donnent une idée de ce que dut être cette construction, capable, d'abriter vers la fin du VII° siècle, jusqu'à 900 religieux et 1500 serviteurs.
L'âme de cette immense entreprise était Philbert, accueillant aux pauvres, aux voyageurs. Il équipait des bateaux et envoyait outre-mer ses religieux pour échanger les produits de l'abbaye contre des cargaisons d'esclaves. Amenés au monastère, ils étaient rétablis et libérés.
Poursuivi par la haine du Maire du Palais Ebroïn, Philbert est emprisonné à Rouen.
Libéré après quelques semaines mais interdit de séjour à Jumièges, il trouve asile auprès de l'évêque de Poitiers, Ansoald qui l'autorise à fonder un monastère aux confins de son diocèse dans l’île de Noirmoutier - appelée alors Er (de eremus = désert) Her, Heri, Hero, Herio... puis Hermoutier... enfin Noirmoutier.

Philbert s'appliqua à l'évangélisation de l'île avec la paroisse St Michel et des régions voisines. On lui doit aussi la fondation ou la réforme des abbayes de Luçon et de St Michel en l’Herm.
Mais Philbert "avait jeté les yeux sur un endroit, plus solitaire, près de la grève, au sud du bourg. La marée montante viendrait battre les murailles de la future abbaye."

Le moine PHILBERT était de la taille des grands conducteurs d'hommes. En dix années, il transforme cette île pauvre et faiblement peuplée. Il l'évangélise en l'aidant à mieux vivre. Avec les moines, les habitants défrichent les terres, les fertilisent en utilisant le goémon, y mettent des semences. Pour gagner des terres, pour développer la récolte de sel, il fait creuser des canaux à travers les marécages, protège la Côte Est par une série de digues, il trace des chemins, il construit des ponts, il aménage le port de Noirmoutier. Dans le même temps, sortent de terre les bâtiments monastiques. Au lieu donc ou s'élèvent aujourd'hui le château, l'église et toutes les maisons environnantes, l'Abbé donnera le premier coup de pioche et posera la première pierre." (Abbé Jaud). Le plan de l'abbaye devait s'inspirer de celui de Jumièges.

Tel fût le paradoxe de la vie de saint Philbert : il ne voulut chercher que Dieu seul,
et il transforma cette île sauvage et désolée en terre chrétienne et hospitalière.

Il mourut au milieu de ses moines et du peuple de Noirmoutier le 20 Août 685.
Son corps fut déposé au lieu actuel de la crypte, vénéré par ses frères et gardé ainsi jusqu'au temps des invasions normandes du IXème siècle.

En raison des incursions de plus en plus fréquentes des Normands dans l’île, les moines de Noirmoutier transportent en 836, dans leur église de St Philbert de Grand Lieu, le sarcophage contenant les restes de leur fondateur.
En 858, ils abandonnent le lourd sarcophage de deux tonnes en granit, à St Philbert-de-Grand-Lieu, où il se trouvent toujours, et transportent les reliques successivement à Messay (Vienne), à St Pourçain sur Sioule (Allier) et enfin à Tournus (Saône et Loire) où elles sont encore précieusement conservées…
Noirmoutier ayant en garde une côte et une vertèbre seulement…

Source:
http://annuaire.catho85.org/-Les-paroisses





2 commentaires:

Anonyme a dit…

j'aime beaucoup ce qu'à fait cet homme, ce grand homme dirais-je !
j'ai eu envie de lire ce billet car j'ai appelé mon chat Philibert, je sais la comparaison laisse à désirer et pourtant........... mon Philibert à moi est majestueux d'affection de tendresse et de beauté mystèrieuse, tout noir,comme les "noirs" libérés ,noir comme Noirmoutiers,noir dans le sens de neutre,simple comme l'est la vie au monastère, la tenue du moine,le granit.......voilà mon Phi-phi c'est tout ça et "je me l'aime beaucoup"
salut à tous et à toutes
gégé

johala6@yahoo. a dit…

Bien joli message de ta part Gégé! Bisous à toi et à ton superbe Philibert, nom digne d'un chat!