Eté

Eté
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

26 septembre 2012

Trentemoult


Lors de mon passage à Nantes, nous sommes allés visiter un ancien petit village de pécheurs sur les bords de la Loire: Trentemoult. Maintenant, ce village se retrouve absorbé dans la banlieu de Nantes. Mais il a gardé un certain charme. Un entrelac de petites ruelles et venelles, pour la plupart piétonnes, et parfois trés étroites, donnant sur les rives de la Loire, et débouchant sur des petites places partagées par plusieurs voisins. Jusque là, rien d'étonnant! Mais, ici, chaque habitant a réussi à se créer son petit jardin, soit sur sa terrasse, soit directement dans les ruelles. Un tas de plantes et fleurs diverses envahissent les rues, dans des pots de tous les genres. Sur les placettes, beaucoup ont carrément installé leur salon de jardin, et de nombreux habitants ont construit des petites verrandas maintenant que le risque d'innondation par la Loire n'est plus trop à craindre!
Au hasard des rues, on découvre quelques oeuvres artistiques et humoristiques, le tout donnant à ce village tout son charme!

 
Tout est bon pour planter ses arbustes et ses fleurs!
 
 
Voilà comment utiliser de vieux montants de lits en fer!
 

Quelques vieux commerces ont résisté!
 



Une bien jolie mosaïque sur cette porte! (cliquer pour agrandir l'image)
 

Ce doit être assez sympa de prendre l'apéro ou le théavec ses voisins sur ces petites places, s'il n'y avait pas les touristes qui vous passaient devant!!!!
 






















Trentemoult est un ancien village de pêcheurs et de marins situé sur la rive gauche de la Loire, intégré à la commune de Rezé, au sud de Nantes, en Loire-Atlantique. Ses habitants sont les Trentemousins.

Les maisons traditionnelles des pêcheurs, adaptées aux crues de la Loire, étaient généralement construites sur trois niveaux. Le premier, inondable, était occupé par le cellier, la pièce d’habitation étant au deuxième niveau. Le dernier niveau était occupé par un grenier qui pouvait parfois communiquer avec les greniers mitoyens, permettant ainsi aux voisins de se rencontrer sans avoir besoin d'utiliser des embarcations. Les escaliers étaient en principe extérieurs pour accéder directement à la pièce d'habitation lors des inondations. Ces derniers étaient cependant parfois doublés par un escalier intérieur. La construction des quais (Surcouf à partir de 1850, Marcel Boissard entre 1860 et 1888) a réduit les risques de débordement du fleuve. Les dernières grandes crues mémorables sont celles de 1910 et 1935.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, des capitaines, dont des Cap-horniers, se sentant à l'étroit dans les maisons de pêcheurs, se sont fait construire autour du vieux village des maisons bourgeoises, pourvues de jardins d'agréments caractérisés par la présence de plantes exotiques ramenées de leurs lointains voyages.

De nos jours, le quartier des pêcheurs a la particularité d'avoir des maisons colorées aux façades originales et personnalisées. Devenu un quartier « branché » de l'agglomération nantaise, nombre d'artistes et « bobos » y sont établis.

Source Wikipédia

3 commentaires:

Delphine a dit…

La boucherie est un chef d'oeuvre. Ca c'est une belle ballade. Merci Joëlle !

Anonyme a dit…

il m'a l'air bien sympa ce village .. merci du partage bises
Kris

zapi a dit…

J'adore ces villages, j'en habite un d'ailleurs, bisous.