Mai

Mai
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

6 décembre 2012

Une belle initiative!

 
« peas & love » ou les « Incroyables comestibles »
"On est incurable quand on chérit sa souffrance." -Flaubert
 

Un autre Monde émerge sous nos yeux : incroyable ! Connaissez-vous le mouvement des Incroyables Comestibles ? C’est une nouvelle démarche d’habitants et de collectivités locales, dans des endroits du monde de plus en plus nombreux, ayant décidé de changer de système du jour au lendemain. Ils disent avoir fait le choix d’avoir simplement changé de regard, pour créer une nouvelle réalité. Ils ont mis au placard l’idée qu’on leur a fait croire qu’ils étaient des victimes de leur système, de générations en générations. En abandonnant cette croyance devenue autobloquante quant à leur devenir, ils ont rendu possible la co-création d’une nouvelle économie vertueuse, éthique et solidaire, basée sur le partage, à partir de la culture locale de fruits et légumes, les incroyables comestibles ou « Incredible Edible » en anglais. Cette culture locale est produite bénévolement par l’ensemble des habitants eux-mêmes, partout où c’est possible, dans les lieux publics des villes et des villages ou dans des espaces privés mis gracieusement à disposition. Et partout, il est inscrit « Food To Share » ou encore « nourriture à partager, servez-vous, c’est gratuit » pour les initiatives en France. Ces collectivités découvrent alors un nouvel art de vivre où on a rangé définitivement l’esprit de compétition qui divise les gens entre eux, pour faire l’expérience de nouvelles coopérations basées sur l’autosuffisance alimentaire locale, l’entraide et la bienveillance envers chacun. C’est une idée qui est venue de trois mères de famille d’une petite ville du nord de l’Angleterre. Cette ville était en plein déclin, suite à la désindustrialisation ayant provoqué la montée du chômage et l'augmentation de la précarité, avec pour conséquence le départ de nombreuses familles contraintes d’aller chercher du travail ailleurs. Elle s’appelle Todmorden, et se situe près de Manchester. Cette collectivité locale a retrouvé son rayonnement et de nouvelles familles viennent s’y installer à nouveau, attirées par les valeurs communes partagées de ses habitants. Depuis, le mouvement essaime partout aux alentours. Le district de Calderdale, a emboité le pas pour les communes de son territoire, et maintenant c’est tout le Yorkshire. On vient les voir du monde entier pour comprendre comment un tel changement de société est possible en un temps si court. Il y a une Google Map pour se rendre compte de la diffusion de ce nouvel art de vivre par l’abondance partagée des « Incredible Edible » dans le monde.
C’est d’une petite ville grise du nord de l’Angleterre qu’est parti le mouvement des « Incredible Edible », les « incroyables comestibles » dans sa traduction française. En 2008, dans la ville de Todmorden ravagée par la crise des subprimes, une poignée d’activistes ont envahi le bitume de bacs de plantation : sur les trottoirs, dans la cour du collège, sur le parterre de l’hôpital... Todmorden est devenu un potager géant, et gratuit. Chaque citoyen cultive un carré de terre et quand sa récolte est mûre, il laisse les passants se servir librement. Une « peas & love revolution », qui peut avoir des conséquences gigantesques : « les gens se réapproporient la nourriture, puis les magasins, puis l’énergie... » remarque Mike Perry de la Plunkett Foundation, dans le Guardian de Londres. « L’autosuffisance alimentaire des territoires, ça marche », en conclut François Rouillay, un Alsacien qui cherche à implanter ce mouvement en France, et a mis au point un guide pratique. Pour l’instant, deux initiatives françaises sont recensées sur la google map mondiale des Incredible Edible. François, conseiller en développement territorial, estime que c’est la réponse à toutes les questions qu’il se pose depuis vingt ans : « comment se libérer d’une économie basée sur la compétition, faire bouger la notion de propriété sur la base d’un élan du coeur ». « Un changement de paradigme », selon lui, qui rappelle la pensée de Pierre Rabhi et du mouvement des Colibris. François Rouillay dit recevoir « trois appels par jour » pour relayer ce mouvement « naissant mais exponentiel ».

 

 
"Les incroyables comestibles" cultivent des légumes devant leur porte, c'est gratuit, tout le monde peut se servir
Les incroyables comestibles sont nés en 2008 en Angleterre, en pleine crise économique et le mouvement s'étend aujourd'hui au monde entier. Un groupe, le quatrième en France, vient de voir le jour à Lempdes dans le Puy-de-Dôme.
Donner plutôt que vendre : voilà la philosophie des incroyables comestibles. un mouvement né en 2008 en Angleterre et qui aujourd'hui fait des émules un peu partout dans le monde jusqu'en Auvergne, à Lempdes, où un collectif local fonctionne depuis quelques mois.
Chacun plante des légumes dans des bacs de fortune et les dépose devant sa porte, afin de permettre à tout le monde de se servir.
Les habitants des villes qui produisent eux-mêmes leurs légumes, une utopie qui se concrétise en grande partie grâce à internet et aux réseaux sociaux, où figurent désormais des pages consacrées aux incroyables comestibles auvergnats : Les incroyables comestibles de Lempdes
Valérie Riffard

http://incroyables-comestibles-lempdes.over-blog.com/


Ceux qui ont mon age ou plus, se rappellent encore des jardins ouvriers, et ceux qui comme moi, vivent à la campagne cultivent encore bien souvent un potager et ont des arbres fruitiers pour se nourrir! Pour nous, cette "auto-alimentation" nous parait depuis longtemps évidente pour des raisons économiques, ou pour manger des produits plus sains et qui ont du gout!
Mais il est évident que depuis longtemps, les gens des villes, ou les plus jeunes ont oublié cette notion de "l'auto-alimentation" qui , il est vrai, demande d'avoir un peu de terrain, du temps, et surtout....du travail!
L'auto-suffisance alimentaire est une chose, la générosité en est une autre, et si on peut joindre les deux, alors c'est parfait. Mais pour nourrir réellement une famille toute l'année avec ses productions, il faudra plus qu'un seul pied de tomates, ou un cageot de haricots!
Quant à la générosité, il faut veiller à ce que ce ne soit pas toujours les mêmes qui en profittent, les parasites et profitteurs de tout poil qui savent se servir à peu de frais!
Dans mon village, il y a longtemps que la municipalité a eu l'idée de planter un verger communal. Bien sur, il a fallu attendre que les arbres arrivent à maturité pour donner leurs fruits! Mais maintenant qu'ils donnent....je n'en ai toujours pas vu la couleur!
Alors, oui, je crois depuis toujours à l'auto-suffisance dans une certaine mesure, puisqu'il y aura toujours des produits que nous devront acheter. Je crois aussi à la générosité, car là, où j'habite, elle est présente naturellement, je crois aussi aux jardins ouvriers qui permettaient aux gens des villes d'avoir un petit bout de terre à cultiver, et à Tarbes, j'en ai vu ré-apparaitre aussi !
Et je crois que si on permettait aux gens qui vievent dans certaines cité d'avoir ça, ça pourrait les aider bien plus que certaines formes d'assistanat!
Mais pour cela, il faudrait aussi changer les mentalités! Car vivre de ce qu'on produit soi-même et partager, demande du travail, et le respect par les autres de ce travail, et surtout ....que tout le monde s'y mette!
Et pourquoi pas des peines d'intéret général au lieu de peines de prison inutiles, des jeunes qui travailleraient la terre pour ceux qui ne le peuvent pas, malades, personnes agées....
On peut toujours réver car j'imagine aisément que trés vite, les producteurs, les distributeurs et les lobbies alimentaires s'empresseraient de faire pression pour mettre fin à cette "auto-producion"!
Alors , aprés avoir changé les mentalités, appris le respect des autres et du travail, il faudrait aussi apprendre à nouveau: "La résistance"!

2 commentaires:

zapi a dit…

C'est bien ça !
Tu as gagné au jeu de l'énigme, bravo ! Tu dois avoir un bon QI,mdr, bisous.

Michele a dit…

Très bonne initiative qui fait boule de neige et c'est tant mieux! Je connais bien Lempdes, proche de Clermont-Ferrand ma ville natale.

Bonne journée.Bisous