Eté

Eté
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

5 avril 2013

La tour matrimoniale

 Au début du XXème siècle
 

Et aujourd'hui...
 




Les mosaïques qui ornent le batiment sont de Friedrich Wilhelm Kleukens 1878-1956
 







Darmstadt est une ville du Land (État-région) de Hesse en Allemagne. La ville privilégie aussi l’art et la culture, en valorisant les œuvres du Jugendstil ou Art nouveau de la Colonie d’artistes fondée en 1899 par le grand-duc Ernst Ludwig à la Mathildenhöhe.

Entre 1898 et 1908, le grand-duc Ernst Ludwig a nommé sept artistes pour créer la Colonie d'artistes à la Mathildenhöhe. Sa mère était une fille de la reine Victoria et sa sœur Alexandra de Hesse-Darmstadt a épousé le tsar russe Nicolas II et connaîtra une fin tragique.

Le 8 octobre 1899 à Darmstadt, le grand-duc Ernst Ludwig a fondé la première Colonie d’artistes qui réunissait des architectes, des peintres et des sculpteurs : Joseph Maria Olbrich, Peter Behrens, Bernhard Hoetger, Patriz Huber, Hans Christiansen, P. Bürck, L. Habich et R. Bosselt. L’atelier de la Colonie d’artistes se situait à l’intérieur de l’édifice de Mathildenhöhe construit en 1900 pour leur première représentation du 15 mai 1901, intitulée « un document sur l’art germanique ». Ce studio d’exposition a été mis au point par Josef Maria Olbrich qui a aménagé la résidence d’Ernst Ludwig et les villas environnantes afin de présenter les œuvres d’Art nouveau ou « Jugendstil ».

Une seconde représentation a eu lieu en 1904 pour célébrer la construction de trois maisons en tant que modèles architecturaux bourgeois de l’Art nouveau. Les œuvres de la Colonie d’artistes sont décorées par de nombreux ornements travaillés dans le détail, leur donnant ainsi toute leur valeur esthétique. Les dernières œuvres d’Olbrich et la Tour matrimoniale, « Hochzeitsturm », haute de 48,5 mètres située dans le parc de la 'Mathildenhöhe', sont présentées au public en 1908. Cette exposition a été inaugurée pour l’art libre et appliqué, « freie und angewandte Kunst ».

On trouve aussi dans le parc de la Mathildenhöhe la chapelle russe (Die Russische Kapelle) construite en 1899 par l’architecte russe Léon Benois pour le tsar Nicolas II, marié avec la sœur du grand-duc Ernst Ludwig, l'impératrice Alexandra née Alix de Hesse-Darmstadt. Les ornements du bassin devant la chapelle ont été réalisés par Albin Müller, membre de la Colonie d’artistes, pour la dernière exposition de 1914. La décoration du bassin est constituée de mosaïques de diverses couleurs chatoyantes, en harmonie avec les dorures de la chapelle. Mais le commencement de la Première Guerre mondiale marque la fin de l’Art nouveau (Jugendstil).

Membre de la Colonie d’artistes de la Mathildenhöhe, Josef Maria Olbrich est un architecte autrichien qui a été l’un des précurseurs du mouvement artistique de l’Art nouveau

Il a créé aussi des objets en étain et quelques graphiques exposés au musée de la Mathildenhöhe. Ses œuvres les plus importantes sont à Darmstadt ; le plan de l'ensemble de la Mathildenhöhe (1900), la maison d'Ernst Ludwig (1899-1901) où il a mis au point un studio d’exposition, la Tour Matrimoniale (1905-08) qui a été construite en l’honneur du mariage du Grand-Duc Ernst Ludwig avec la princesse Eléonore de Solms-Hohensolms-Lich. La construction ressemble à une main et se réfère à la citation du Grand-Duc qui l'a appelée « Tour aux cinq doigts ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Josef_Maria_Olbrich

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mathildenh%C3%B6he

http://fr.wikipedia.org/wiki/Darmstadt


Aucun commentaire: