Février

Février
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

18 février 2015

"Beausoleil" de Anne Gailhbaud

Nous connaissons Anne, l'artiste textile, mais là, nous découvrons Anne l'auteur qui vient de publier son roman: "Beausoleil", dont elle a elle-même illustré la couverture.


Dans Beausoleil, récits du Périgord et d’ailleurs, l’auteur dévoile certes la réalité de la belle région où elle vit, nous parle aussi de la Corse, entre autres. Cependant, lors de manifestations exceptionnelles et à peine fantastiques, derrière la réalité affleure ce qu’on peut parfois soupçonner si on y est sensible et suffisamment attentif. A ces moments, on voit les époques se télescoper, une apparence glisser et en dévoiler une autre, un visage se fondre dans un brouillard, un être disparu revenir vers nous, murmurer un message. Ainsi peut-on changer le cours des existences, les tisser de légendes. Celui qui crée –tel un démiurge- possède tous les pouvoirs. Rien n’est figé, surtout pas l’imagination. Pour que celle-ci s’emballe, il suffit de peu : d’un puit, du reflet d’un vitrail, d’un calvaire entre deux collines, de bribes murmurées ou d’un mot recueilli. Embrouiller les fils, les démêler, les rembobiner à sa façon, tirer les fils des personnages comme s’ils étaient des marionnettes, être metteur en scène d’un univers créé de toutes pièces, danser sur un feu, tenter de contrôler l’incontrôlable imaginaire!… Extraits : « Quand fut achevé le chef-d’œuvre, le village vint en procession ; les fillettes aussi fraîches que des roses au matin, semaient des pétales, le curé vint bénir le monument. François lui, pleura. Il ne voyait maintenant dans tout son ouvrage que grossière ébauche. C’était sa faute qu’il trouvait immense, pas son œuvre. La souffrance, lancinante, nichée au creux du ventre, compagne pour toujours de ses insomnies, il commençait à vomir du sang. Il s’est remis en chemin, pas bien loin, non… Ses pas déjà ne le portaient plus. Il est parvenu jusqu’à nous poussant dans sa brouette d’énormes blocs de belle pierre blanche qui, dans le printemps naissant, scintillaient au soleil. C’était il y a trois saisons de cela. »

Titulaire d’un doctorat de Lettres et d’un diplôme de journaliste, professeur certifiée, brodeuse, créatrice enthousiaste, elle se voudrait passeuse entre la génération des parents ou grands-parents et celle de ses petits-enfants à qui elle offre ce livre…, raconter avec des mots ou des fils, tenter de dire l’indicible, une ambiance, un rêve, un lieu… Couverture réalisée par l’auteur qui manie les fils, l’aiguille et illustre ainsi Beausoleil, une des 22 nouvelles du livre. Retrouvez d'autres créations textes et textiles sur le blog de l'auteur Anne Gailhbaud:  http://www.artisanne-textile.fr

Pour commander son livre:
http://www.amazon.fr/Beausoleil-Recits-du-Perigord-dailleurs/dp/1507620659/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1422871390&sr=8-1&keywords=Anne+Gailhbaud


3 commentaires:

Biancardini Janik a dit…

Merci Joelle pour cet article consacré à notre amie Anne, on a envie de le lire c'est sur Bizzzz...janik

michele a dit…

Oui, très envie de le lire aussi. Je vais le commander.

Anne a dit…

Je passse tard pour admirer les dentelles, je laisserai un com dessus, et je lis cet article généreux, merci Joëlle. je suis comme passée à la centrifugeuse, flagada, mais je reçois beaucoup encore. dans les jours gris, le soleil est là, il faut savoir écarter les nuages. bisous, Joëllea