Février

Février
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

6 juillet 2016

Les femmes pilotes de la deuxième guerre mondiale


L'Air Transport Auxiliary était une organisation britannique de la Seconde Guerre mondiale active du 15 février 1940 au 30 novembre 1945 créée pour assurer le transfert des avions neufs, des avions réparés ou endommagés entre les usines, les aérodromes de livraison aux États-Unis, les dépôts de maintenance ou les aérodromes militaires en service actif.
 Il y avait 166 femmes pilotes1 (un pilote sur huit de l'ensemble du service) qui étaient des volontaires de Grande-Bretagne, d'États du Commonwealth, des États-Unis et une du Chili.
L'ATA convoyait tout type d'avions et les femmes pouvaient officiellement les piloter tous, même les bombardiers quadrimoteurs mais excluant les grands hydravions. Onze femmes avaient la formation pour quadrimoteurs. Quelques-unes étaient en cadres de commandement des Ferry-Pilot Pools (FPP) - sections de pilotes de livraison - en grade de 'Commander' du 12 FPP à Cosford et du 15 FPP au Hamble. Les avions étaient livrés sur toutes les bases de la RAF et de la FAA, mais pas sur les porte-avions.


Alors que les États-Unis ne sont pas encore entrés en guerre, Jacqueline Cochran se porte volontaire pour être affectée au Transport aérien auxiliaire (Air Transport Auxiliary, ou ATA), dans la Royal Air Force britannique. En effet, l'ATA recrute des pilotes féminins depuis janvier 1940 et cherchait à en former de nouvelles. Les femmes américaines qui font partie de ces unités sont alors les premières de leur pays à piloter des engins militaires. Il leur est permis d'être aux commandes des avions les plus performants de l'époque, à l'instar des Spitfires, Typhoons, Hudsons, Mitchells, Blenheims, Oxfords, Walruses, et Sea Otters. Leurs missions ne sont alors pas dites de combat, mais parfois y ressemblent.




 Le Women Airforce Service Pilots (WASP) ou Service de pilotes féminines de l'Armée de l'Air, est une organisation para-militaire pionnière rassemblant des femmes pilotes civiles, employées par la United States Army Air Forces, pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle rassemble le 5 août 1943 deux escadrons créés un an auparavant : le Women’s Flying Training Detachment (WFTD) et le Women's Auxiliary Ferrying Squadron (WAFS). L'unité compte alors mille membres. Elle est dissoute le 20 décembre 1944.

À l'issue du programme WASP, 916 femmes deviennent pilotes de service pour la AAF, dont 620 affectées aux centres de formation, 141 pour le transport aérien, 133 pour les forces aériennes continentales des États-Unis, 11 à l'escadre météorologique, 9 pour les commandes techniques et les autres pour le Troop Carrier Command.

Les membres du WASP sont des employées de la fonction publique et ne reçoivent pas à ce titre d'avantages militaires, contrairement à leurs homologues masculins. D'autre part, elles ne sont alors pas administrativement liées à l'Armée de l'Air et peuvent donc démissionner à tout moment après la fin de leur formation, bien que peu l'aient fait.
 Mais, comme c'est habituel en temps de guerre, le coût a été lourd. Trente-huit WASP sont mortes en contribuant à ce que leur pays se dirige vers la victoire finale. Les forces aériennes se souviendront longtemps de leur service et leur sacrifice ».






Le président Jimmy Carter signe en 1977 la loi no 95-202, section 401, qui accorde aux anciennes membres du WASP un statut militaire complet pour leurs services rendus. En 1984, chaque membre du WASP reçoit la World War II Victory Medal. Celles qui ont servi plus d'un an reçoivent également les American Theater Ribbon/American Campaign Medal. La plupart des enfants des membres qui étaient alors décédées acceptent la décoration à titre posthume.


Le 1er juillet 2009, le président Barack Obama et le Congrès des États-Unis décerne au WASP la médaille d'or du Congrès. Trois des 300 anciennes membres encore vivantes sont présentes. Le 10 mars 2010, 200 membres survivantes viennent au Capitole de Washington, D.C. pour accepter la médaille des mains de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi et des autres dirigeants du Congrès.

Aucun commentaire: