Eté

Eté
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

6 septembre 2016

Le temps passe et le jardin change avec...

Partout où j'ai fait des jardins, un bassin était l'élément incontournable comme élément de décoration. Donc dans la maison où je suis encore, bientôt depuis 13 ans, j'ai fait , peu de temps aprés mon arrivée, un petit bassin devant et un grand derrière, les deux avec de la bache à bassin, garantie environ 10 ans. Mais les années ont passé et mes deux bassins, ont évolué, pas forcément en bien! Différentes végétations se sont succédées, les baches ont commencé à s'abimer et les cailloux à s'effondrer (merci mes toutous!). Le bassin de devant, ne contenait plus d'eau, déjà depuis un moment, la bache était percée! Quant à celui de derrière, il fallait le remplir tous les 3 jours, entre les racines qui plongeaient directement dedans, et peut-être percée aussi!!!
Il a bien fallu se décider à tout refaire, même si ce n'était pas un petit chantier! 

Evolution du bassin de devant: (cliquer sur les images pour agrandir)


Au tout début, j'avais mis une pergola couverte d'un Chèvrefeuille, qui malheureusement devint trés vite encombrant. J'avais remplacé la Vierge de la maison pour la mettre un peu plus à l'abri, par un ange charmant qui veillait sur l'eau.
Puis tout disparut, l'ange qui s'est envolé pour veiller sur une autre maison, une autre Vierge est apparu, et le chèvrefeuille et la pergola ont été supprimés!


J'avais planté mon magnifique Erable japonais pleureur qui prenait de l'ampleur, et un saule tortueux issu d'une simple bouture prise dans la nature. Mais petit saule a grandi, et il a fallu revoir la végétation du tour, à cause de l'ombre. Entre-temps, Mr Héron, qu'on voit dans la première photo, avait fait un plongeon (un peu forcé par un chien cavaleur), et de son bec acéré , avait percé la bache!!!


Le bassin n'avait plus d'eau, mais le saule poussait, et l'érable aussi. Puis me vint encore l'idée que je voulais déménager. Donc certaines plantes se sont préparées à vivre dans des bacs en attendant le départ. Pas question de les laisser!


Maintenant, le petit bassin est refait, il a de nouveau de l'eau, et si je m'en vais, hélas, je ne pourrai pas emporter mon bel Erable, mais la Vierge s'en ira avec moi! (la chatte aussi! Elle adore faire partie du décor quand je prends des photos)

Evolution du bassin de derrière:


Au tout début, l'idée était d'avoir un coin, un peu japonisant!, un petit pont en bois, des iris de marais, une joli cascade, un jet, un nénuphar et quelques bambous, sans oublier évidemment l'inévitable saule pleureur à la Monet! C'était ravissant!


Ce que je n'avais pas prévu c'est ...L'invasion!


Je me doutais bien que le saule pleureur allait pousser (petite bouture prise au bord de l'Adour deviendra grande), et que les bambous pouvaient être un peu trop "invasifs", mais je n'avais pas prévu qu'ils le seraient aussi vite et autant, et surtout je n'y connaissais rien en pousse de Nénuphar!!!!!! On met juste un petit pot au début, sans savoir qu'avec les années, ces quelques feuilles et fleurs si jolies, forment un véritable tronc au fond de l'eau!!! Et oui, je ne savais pas qu'il fallait lelaisser dans un pot, le sortir tous les ans et couper les racines! C'est avec la pratique qu'on apprend! Quand j'ai compris , c'était trop tard, le tronc avait envahi tout le fond du bassin, sans parler de la vase, et lorsqu'il s'épanouissait, ses feuilles recouvraient tout le bassin, empéchant les pauvres poissons de voir un jour le soleil! Et oui, il y avait aussi des poissons!
Alors un jour de courage, je me suis mise au travail et j'ai tout enlevé! Plus de nénuphar! On a commencé à vraiment surveiller de prés les Bambous, prêts à arracher les moindres pousses qui pointaient le bout de leur nez, et le saule pleureur a continué à pousser, pompant tranquillement l'eau du bassin!



Puis le niveau de l'eau a commencé à baisser ....dangereusement...Surtout pour les poissons! Ils n'avaient plus les 80cm de profondeur qu'il leur fallait pour pouvoir hiberner à cause de la vase accumulée au fond, et au fur et à mesure que le niveau de l'eau baissait, ils risquaient de finir bouillis à cause de la chaleur qu'il faisait!
Il fallait refaire le bassin!


Première étape: sauver les poissons! Donc parvenir à tous les repêcher! Ce que mon jeune jardinier a fait avec brio, étant pêcheur!

Deuxième étape: se dépêcher, car les poissons n'aimaient pas du tout leur habitat temporaire! Là aussi, ce fut le travail de mon jeune jardinier, retirer tous les caillou, vider la vase au fond avant de pouvoir poser une nouvelle bache neuve et plus épaisse en laissant l'ancienne dessous , ce qui empêchera certaines racines de pousser!


En deux aprés-midi, c'était fait! L'inspecteur des travaux finis, mon père surveille de prés le travail, assis sur le banc! Son travail consistait à aller chercher la bache et la ramener! Estimant qu'il avait terminé son travail, il regardait les autres travailler!!! LOL


Enfin, dés la bâche posée, et bien placée, on a commencé à remplir le bassin pour pouvoir remettre les poissons dans une eau un peu fraiche, certes, mais où ils pouvaient respirer!
J'ai donné un bac de poissons à Kévin et son père, ravis d'avoir des carpes Koï mélangées avec des poissons rouges, et j'ai gardé le reste.



Bon, tout le monde a l'air d'aller bien!


Maintenant que le bassin est bien rempli, il ne reste plus qu'à reposer les cailloux autour, mais encore faut-il savoir le faire? Et là, il faut bien avouer que mon père et le jardinier sont restés un peu coincés! Résultat, j'ai du le faire! C'était assez difficile pour moi à cause de mon état, mais en faisant petit à petit, j'y suis arrivée, alors ça va.


  
Les plantes qui se trouvaient autour et qui ont subi un certain choc durant le travail, vont devoir se remettre. Allez demander aux hommes de travailler en faisant attention à la petite fleur qui se trouve sur leur chemin!!!! Mission impossible!
Mais bon, je vais pas me plaindre, sans leur aide, je n'aurait pas pu refaire les bassins toute seule! Les plantes s'en remettront! Et promis:Plus jamais de Nénuphar!
Mission accomplie!

1 commentaire:

Nadezda a dit…

Quel travail, le résultat en valait la peine. Tu me donnes envie d'avoir un bassin.

Bisous !