Eté

Eté
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

2 novembre 2016

Cimetières pour animaux

L'idée des cimetières pour animaux de compagnie n'est pas nouvelle. Elle date de 1899!

Le cimetière des Chiens est considéré comme le premier cimetière pour animaux créé au monde. Il se trouve à Asnières-sur-Seine, dans la banlieue nord-ouest de Paris
L'auteur Georges Harmois et la journaliste féministe Marguerite Durand, directrice du journal La Fronde fondent en 1899 la Société française anonyme du cimetière pour chiens et chats. Cette société acquiert des terrains sur une île de la Seine, l'île des Ravageurs. Le cimetière accueille alors les dépouilles des animaux domestiques, chiens, chats ou oiseaux mais également autres animaux dont des chevaux ou des lions. Pour certains sont construits des caveaux ou monuments imposants.
Au départ étaient prévus la construction d'un columbarium et d'un musée consacré aux animaux domestiques, mais seuls les jardins, le bâtiment d'entrée et la nécropole, divisée en quatre quartiers pour les chiens, les chats, les oiseaux et les autres animaux, seront réalisés. L'architecte parisien Eugène Petit, qui a réalisé plusieurs immeubles parisiens, conçoit le portail d'entrée dans le style Art nouveau.
En 1976, le bras de Seine est comblé. En 1987, la société propriétaire décide de la fermeture du cimetière. Devant l'émoi suscité, la ville d'Asnières annonce un plan pour le racheter et pour le maintenir en activité. La même année, il est classé à l'inventaire des monuments historiques pour « intérêt à la fois pittoresque, artistique, historique et légendaire ». La ville d'Asnières-sur-Seine en devient propriétaire en 1989 et le gère depuis 1997.
En 2001, l'entrée du cimetière a été rénovée et un nouvel aménagement paysager a été fait.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Cimeti%C3%A8re_des_Chiens_(Asni%C3%A8res-sur-Seine)



"Des dizaines de milliers d’animaux furent inhumés dans ce cimetière. Les plaques, les photos jaunies, les épitaphes grandiloquentes et les statues recouvrent essentiellement des chiens et des chats, mais on y trouve également des animaux plus exotiques : chevaux, perroquets, fennecs, lions, gazelles, singes... Comme tout cimetière, Asnières à ses célébrités : des chiens policiers morts en fonction ; Mémère, née en 1914, et devenue le chien mascotte des chasseurs à pieds durant la Première Guerre mondiale. Cocteau, Courteline, Guitry ou Saint-Saens y inhumèrent leurs compagnons.
Contrairement à ce qui est écrit sur le monument commémoratif au brave Saint-Bernard Barry, à l’entrée du cimetière, ce dernier ne mourut pas en allant sauver une vie : sous ce nom, c’est toute une génération de sauveteurs de l’hospice du Grand Saint-Bernard qui est honorée. Barry I, après de loyaux services, mourut de sa belle mort en 1814 : il fut empaillé et on peut le voir aujourd’hui au musée de Berne, en Suisse.
La plus grande star est sans conteste Rintintin (1918-1932), au destin étonnant : trouvé alors qu’il venait de naître dans un chenil en ruines, en Lorraine, il fut recueilli par le soldat américain Lee Duncan, ramené aux Etats-Unis après la guerre, puis remarqué par le producteur Darryl F.Zanuck. Il commença alors une carrière cinématographique qui ne prit fin qu’à sa mort
On dit qu’il sauva les studios Warner de la faillite, suite à la grande dépression. On dit aussi qu’il mourut dans les bras de Jean Harlow. Son maître fit rapatrier ses restes dans « sa terre d’origine » et il fut inhumé à Asnières. Beaucoup de Rintintin suivirent ses traces jusqu’à nos jours, dont Rintintin IV, le plus connu d’entre eux, héros de la série des années 50."

Philippe Landru

http://www.appl-lachaise.net/appl/article.php3?id_article=55

Dog cemetery, Hyde Park, housing the graves and memorials of some 200 cherished pets
Le cimetière des Chiens, à Hyde Park, abritant les tombes et monuments commémoratifs de quelque 200 animaux chéris.


Les éléphants sont le symbole national de la Thaïlande. Quand ils rendent leur dernier souffle, ils méritent un lieu de repos à la hauteur d'un animal d'une telle importance nationale.

















2 commentaires:

iris a dit…

hello
dans les années 70 j'en avais visité un , vers Clichy
c'était très émouvant
les miens sont dans le jardin , Zoé sous un sapin
Lucy avec une vieille pierre comme une pierre tombale
et les cendres de Lola au pieds d'un rosier
il n'y a pas un jour ou je pense à eux
bonne journée
gros bisous

Zapi a dit…

J'aurais bien aimé pouvoir mettre les miens dans un jardin...
Je pars une semaine chez des amis, j'espère que tu vas bien, bisous