Roses

Roses
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

31 janvier 2019

Le deuxième débat national en ligne: "Le vrai débat": Mode d'emploi


Etant donné que j'ai fait un mode d'emploi pour "Le grand Débat National" en ligne, (confert article:
Il est normal que j'en fasse également un pour le deuxième débat national mis en ligne par les Gilets jaunes!

Je rappelle également à certains de mes lecteurs que j'ai le droit de m'exprimer sur mon blog et que ce dernier n'est pas seulement un blog de bisounours!
Personne ne vous oblige à suivre mon blog, ni à lire un article qui ne vous plait pas, et encore moins m'envoyer des mails d'insultes que je ne publierai pas de toutes façons!
Personne n'a le droit de me juger sans connaitre ma vie, ni les épreuves par lesquelles je suis passée, ni ma personnalité! 


Article du Huffingtonpost:
https://www.huffingtonpost.fr/2019/01/30/le-vrai-debat-des-gilets-jaunes-montre-a-quoi-aurait-du-ressembler-le-grand-debat_a_23656122/
Le "vrai débat" des gilets jaunes montre à quoi aurait dû ressembler le grand débat
Cette plateforme non officielle utilise exactement le même outil technique que le gouvernement. Pour un résultat très différent.
 Ce mercredi 30 janvier, un collectif de gilets jaunes lance une plateforme de discussion participative, le "vrai débat". L'objectif: proposer un site "en dehors du Grand Débat National", que les organisateurs estiment être "verrouillé et ne garantissant pas la participation de tous d'une façon égalitaire".
À vrai dire, ils ne sont pas les seuls à l'exprimer. Depuis le lancement du grand débat le 15 janvier et du site internet de la consultation la semaine suivante, les critiques pleuvent sur l'initiative du gouvernement. De la part de gilets jaunes, on pourrait s'y attendre, mais aussi de la part de chercheurs, ou de Chantal Jouanno, qui dénonce une opération de communication. Il a même reçu des critiques provenant des garants récemment nommés.
Ceux-ci ont estimé mardi 29 janvier que les données provenant du grand débat doivent être "véritablement ouvertes", donc accessibles. Ils ont aussi recommandé l'ouverture d'une "nouvelle rubrique pour accueillir les contributions libres" et d"'assurer un vrai pluralisme des sources d'information".
Face à ces critiques, les gilets jaunes du vrai débat ont fait le pari d'une plateforme neutre, ouverte et impartiale, que Le HuffPost a pu tester avant son lancement. Et le tout avec un outil qui n'est autre que... celui-là même qui a été utilisé par le gouvernement. Dans les deux cas, c'est la plateforme de la start-up Cap Collectif qui a été utilisée, mais configurée de manière bien différente.
Sur les deux sites, il est possible de proposer une contribution dans différentes thématiques. Alors que le grand débat est réduit aux quatre thématiques choisies par le gouvernement, le vrai débat propose huit thématiques, plus une "expression libre", où tous les sujets peuvent être abordés.
L'écriture de la proposition elle-même est différente. Sur le site du grand débat, il faut à chaque fois répondre à un questionnaire précis, comprenant parfois des dizaines de questions, dans une logique assez dirigiste.
À l'inverse, sur le vrai débat, la contribution doit avoir un titre, une explication et spécifier les bénéfices théoriques de la proposition. Il est ensuite possible, pour l'auteur ou n'importe quel utilisateur, de rajouter des sources pour contextualiser la proposition.
Une fois la contribution déposée, les différences sont encore présentes. Sur le site du grand débat, il n'y a plus grand chose à faire. N'importe qui peut naviguer au sein des milliers de contributions, en les triant par ordre chronologique. Mais il n'est pas possible de faire grand chose de plus.
À l'inverse, le vrai débat permet une interaction plus poussée. C'est même la base de l'outil développé par Cap Collectif, qui a été utilisé avec succès pour la co-création de la loi pour une République numérique d'Axelle Lemaire, promulguée en 2016.
Une fois une proposition déposée, il est possible de voter pour ou contre (ou d'avoir un avis mitigé), ou encore de proposer des arguments pour ou contre. La plateforme permet théoriquement de proposer des "amendements", des modifications de la contribution originale, mais les organisateurs du vrai débat ont préféré ne pas intégrer cette possibilité, de peur de complexifier inutilement le processus.
Toutes ces fonctionnalités sont justement... celles que préconisait la Commission nationale du débat public pour le grand débat. Dans son rapport, publié le 14 janvier, était notamment évoqué ce genre de fonctionnalités: "la possibilité pour chacun de soutenir des propositions déjà émises et de les commenter", ou encore "un vote en ligne sur des propositions exprimées par les usagers".
Si le vrai débat réussit à relever tous ces défis, restera le plus délicat: la création d'une synthèse claire et objective des propositions. Mais pour cela, encore faut-il que la participation soit au rendez-vous. Mine de rien, malgré tous ses défauts, le grand débat du gouvernement engrange des centaines de milliers de contributions.
 Gregory Rozieres
https://www.huffingtonpost.fr/2019/01/30/le-vrai-debat-des-gilets-jaunes-montre-a-quoi-aurait-du-ressembler-le-grand-debat_a_23656122/


Beaucoup se sont montrés septiques quant au grand débat national proposé en ligne par le gouvernement et je suppose que beaucoup se montreront tout aussi septiques quand à ce débat proposé en ligne par les Gilets Jaunes.
Beaucoup seront sans doute également septiques quant aux résultats de ces deux débats et les éventuelles mesures qui en ressortiront, voire aucune.
Mais lorsqu'on me donne un moyen d'exprimer mes opinions, je prends! 
Vote (trés blanc pour moi), pétitions, débats en ligne....
Je ne sais pas si cela  a un effet, mais on ne peut pas raler et ensuite se plaindre qu'on ne nous donne pas la parole, et refuser de l'autre côté les moyens qui nous donnent au moins un semblant d'expression. Ce n'est pas une histoire de résultat, c'est une question de conscience, la mienne!
Je ne suis ni naïve , ni dupe, mais je tiens à être en accord avec mes principes!


Donc première étape pour participer à ce deuxième débat: S'inscrire sur le site!

La page s'ouvre sur différents thèmes de réflexions, où vous pouvez voter ou bien proposer vous même une proposition.


Vous cliquez sur le thème qui vous intéresse, ou sur chacun l'un aprés l'autre...

Voici un exemple d'une des pages ouvertes:


En bas de la page, vous pouvez voter: D'accord-Mitigé ou Pas d'accord

Lorsque vous avez voté , attendez qu'apparaisse sur la page:

Votre vote ne sera comptabilisé que si vous êtes inscrits et connecté à votre compte!

Ensuite, vous revenez à la page précédente et vous continuez à lire la liste des propositions et vous cliquez sur celles qui vous intéressent.
Quand vous avez fini un thème de questions, vous pouvez revenir  à la page des thèmes:
Et continuer!

Etant donné le nombre de propositions émises par thème et qui souvent se répètent, vous avez la possibilité de trier les propositions de diverses manières en cliquant sur :
"trier selon"

Bon courage, c'est assez long à remplir, plus complet que celui du gouvernement, mais , comme le décrit bien le journaliste Gregory Rozières, je ne sais pas comment ils feront la synthèse de toutes les réponses!!!

Pommes de pin en tissu plié



Il vous faudra des boules de polystyrène soit rondes soit en forme d'oeuf, des tissus  fins, et des épingles trés courtes. 














30 janvier 2019

Simplement beau: Tinie des Landes-Photographies

Photographies de Tinie des landes

Une de mes lectrices assidue et correspondante trés appréciée est photographe amateur. Elle m'envoit depuis des mois de superbes photos prises dans sa région, et de toutes évidences, elle a un don pour photographier les paysages, les plantes, l'architecture et les animaux qui sont autour d'elle avec une grande sensibilité.
Malheureusement elle n'a pas de site ou de blog pour les publier, ce que je trouve dommage, car son travail est remarquable et mérite d'être publié. Elle a donc accepté de me donner l'autorisation de publier certaines de ses oeuvres! Difficile de choisir, j'ai du faire une sélection basée sur mes propres ressentis, mais là encore il en restait beaucoup!
Je publierai donc en deux fois un choix de ses photographies.

CLIQUER  SUR LES IMAGES  POUR AGRANDIR !!!
















Je vous invite fortement à poster un commentaire soit en répondant à la newsletter si vous êtes abonné, soit directement sur le blog: 

Encore un grand merci à Tinie pour sa confiance, son partage et son talent! 

Pour la contacter, vous pouvez m'envoyer un message à mon adresse mail, message que je lui ferai suivre bien sur!