l'été

l'été
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

31 août 2019

Un jardin à créer: part 5

Droite de la terrasse nord suite

Et l'été arriva!!! Evidemment quand on vient de planter , il faut arroser, et plus il fait soleil, plus il faut arroser! Mais voilà que là, ce n'est plus une chaleur ordinaire, c'est une canicule, pas vraiment le pied pour créer un jardin, surtout dans une région où la sécheresse se fait vite sentir, ce qui peut paraître curieux pour une région en plein marais!
Et pourtant, c'est vite le cas! Ici, aucune rivière, aucune fonte des neige ne vient remplir les nappes phréatiques, et la seule eau qui peut arrivée vient de l'Océan, donc elle est salée! Alors pour peu qu'il n'ait pas plu assez, les nappes sont vides rapidement, et les interdictions arrivent progressivement. D'abord, ça commence par celle de remplir les piscines, ou laver les voitures, puis ça finit en zone rouge, où on n'a plus le droit d'arroser, sauf si l'on a des réserves d'eau de pluie!!!!
Et oui, mais nous, on vient d'arriver, et on n'est pas équipés!!!!
Pas la peine d'avoir un puit, soit il est à sec, soit on n'a pas le droit de pomper, et même nos voisins qui sont équipés en citernes d'eau de pluie au maximum, n'ont déjà plus d'eau!
Nous les seules réserves qu'on a c'est une petite citerne de 300L qui était déjà là et une autre de 300L aussi qu'un ami nous a donné.




Donc évidemment, on respecte la loi, on arrête les plantations, et on essaye de sauver ce qui l'a déjà été! Mais surtout, on pense à s'équiper pour garder la moindre goutte d'eau qui tombera du ciel!!!!
Alors au lieu de planter, on bricole l'installation de grandes citernes en prévision d'une pluie.....qui ne viendra pas!


Tant pis, on limite les douches, la chasse d'eau des WC, on économise l'eau des vaisselles et des lessives et on arrose parcimonieusement à l'arrosoir et non au jet, entre 20h et 8h du matin comme la loi l'autorise.
A 20h, moi, je suis raide après ces journée de canicule, alors à 5h ou 6h du matin, plante par plante, j'essaye de sauver mon début de jardin!!!
Et enfin, la canicule se termine et une belle journée de pluie vient redonner vie à un jardin en souffrance!
J'avais mis tous mes pots de plantes encore en attente à l'ombre, l'auvent que j'avais fabriqué à la hâte sur la terrasse avec des bambous et un drap a permis de sauver les plantations de mes jardinières, mais toutes les plantations quand elles ont survécu ont stagné! Mais bon, on a sauvé le plus gros!
Premier constat! La canicule n'atteint pas les Belles de nuit qui ont continué de pousser malgré tout!!!

(Cliquer sur les photos pour agrandir)


Et en Aout, voilà le résultat...


Les Belles de nuit sont....splendides! Le Dahlia restera là, car il s'est avéré qu'il était bordeaux (Pas jaune ou rouge!!!)...L'allée de dalles est terminée...
Par contre, l'hortensia bleu a cramé ainsi que ma jolie Symphorine blanche. J'ai tout ratiboisé, et l'Hortensia repart, mais pas la Symphorine. L'hydrangéa blanc a beaucoup souffert, je n'aurai pas de fleurs cette année, et l'Hibiscus des marais a aimé mon système de bassine sous son pied!




En bas, j'ai pu finir d'installer mes jardinières et les remplir. Mélisse et Menthe ont trop souffert en étant en haut, donc elles ont migré vers le bas! Pour mettre ensemble des plantes sans qu'elles s'étouffent mutuellement, j'ai enterré des pots dont j'ai enlevé le fond.





Comme on peut le voir sur les photos, il reste à penser ce que je planterai dans la partie trés exposée au soleil. Le prunier va partir aprés la cueillette, et j'ai planté un Laurier rose pour prendre sa place. J'attends aussi de voir en fonction des saisons.



Petit à petit, je remplis de terre jusqu'en haut des jardinières pour diminuer la pente.
Et avec les quelques pluies que nous avons eu récemment, les plantes reprennent vie!


Vu d'en haut, c'est quand même pas trop mal. Il faudra que je plante des petites persistantes pour l'hiver, et un stock de bulbes attend novembre pour une floraison de printemps.



Avant-Aprés entre Avril et Aout!


En même temps, je m'occupais aussi du jardin de devant, du parterre le long du mur, du parterre qui est devant la terrasse et de l'allée de gravier qui descend de la terrasse vers la porte du garage. 
La prochaine fois, je vous montrerai quelques fleurs qui ont réussi quand même à bien pousser!
C'est la récompense de la jardinière: Voir une fleur éclore et pouvoir l'admirer! Un bonheur à ne pas négliger!

Voir aussi:

30 août 2019

Un jardin à créer: part 4

La droite de la terrasse nord


 A notre arrivée fin mars!


A droite en sortant de la cuisine à l'arrière de la maison, ce parterre était celui qui demandait le plus de réflexion pour l'aménager.
Je souhaitais avoir mes plantes aromatiques à portée de la main, le bord de la terrasse sans protection était dangereux et l'exposition était trés variable. Une moitié du parterre, le long du mur reste à l'ombre toute la journée. L'autre moitié, au contraire est trés ensoleillée et selon la saison, la partie ombragée s'élargit ou diminue!!!!
Rajoutez à cela une pente trés marquée et une terre argileuse trés lourde, sans trop savoir évidemment si certaines plantes sont encore invisibles à notre arrivée fin mars??? Je vois des Iris, des Pivoines herbacées, quelques bulbes et beaucoup de mauvaises herbes! De plus, un prunier se trouve en plein milieu!


Première idée, une rangée de grandes jardinières au bord de la terrasse qui éviteront les chutes, et permettront de planter les herbes aromatiques.
En évidant de gros trous au fond, cela me permet de planter des arbustes et rosiers grimpants qui pourront s'ancrer dans la terre en profondeur.
Il y a également une plaque de ciment qui me pose problème, le regard de  l'ancienne fosse septique. Un bon endroit pour mettre en valeur ma jolie statue finalement, et une petite allée de dalles qui permettra d'arroser et de cueillir plus facilement.
Entre-temps, des feuilles facilement reconnaissables de belles de nuit apparaissent, et en désherbant, une touffe de Dahlias, mais de quelle couleur? Sa survie ici en dépendra.




Thym, Sauge, Romarin, Melisse, Menthe et Citronelle trouvent vite leur place, étalées en fonction de leur besoin d'ensoleillement.




Dans la jardinière la plus ombragée, j'ai mis le magnifique Fushia grimpant que ma voisine Sylvie m'avait fait découvrir et dont on avait fait des boutures, un pauvre pied de Buis qui a survécu à bien des déboires et un pied de Pervenches.



Maintenant que le haut est fait, je peux m'attaquer au reste, en descendant petit à petit. Le long du mur, j'ai planté un Houx américain, une Nandine et un Laurier sauce, que des arbustes persistants qui vont grossir.
Pour le bas, j'ai opté pour le même système de jardinières, qui me permettront d'adoucir la pente et de retenir un peu l'écoulement de l'eau.
Petit à petit, j'ai désherbé, retiré tous les Iris qui se sont avérés magnifique durant leur floraison, mais mal placés, et j'ai pu placer un autre cadeau de mon ancienne voisine Sylvie, une perle rare, un Hibiscus des marais! Je dois jongler avec les hauteurs de plantes, leurs besoins pour profiter de leur floraison au maximum. L'Hibiscus des marais pousse assez haut, mais il a besoin d'ombre et de beaucoup d'eau. Alors, la fin du printemps ayant déjà donné peu de pluie, j'ai placé une bassine en plastique dans la terre avant de le planter. Cela lui constituera une réserve d'eau qui va se révéler bien utile par la suite.




Fin Juin, le parterre commence à avoir un peu d'allure, tout le coin est enfin désherbé, j'ai replanté quelques Iris plus exposés au soleil, deux Hortensias, un rose trouvé sur place ailleurs dans le jardin, et un bleu que mon père m'avait offert, mais qui va fleurir violet (j'ai pas mis de produit bleuissant), une Symphorine rustique et une blanche et un Hydrangéa blanc. Le Dahlia pousse tant que je n'ai pas vu sa couleur, et un pied de Fushia rustique a trouvé sa place. Pour une fois, je n'ai pas planté tout serré comme je le faisais avant. Je visualise la place que prendra environ chaque plante, arrivée à sa maturité.


Début Juillet, le Fushia grimpant a bien pris et commence à fleurir, et les Belles de nuit poussent de plus en plus. A priori, elles devraient faire une belle touffe de fleurs entre les jardinières et ma petite allée de dalles.

Mais tout ça bien sur, c'était sans compter sur l'été trés chaud que nous allions avoir par la suite....
A suivre demain...