En attendant le printemps

En attendant le printemps
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

30 avril 2020

Encore un peu du jardin!

C'est la plus belle période pour les jardins et avec le beau temps, tout est sorti de nouveau un peu en avance. Chaque jour offre une nouvelle floraison, et pour moi, c'est un test, puisque mon jeune jardin n'a qu'un an.
En Avril, je me suis occupée de créer le potager que je n'avais pas pu faire l'année dernière. Cette année, j'espère que nous pourrons manger quelques récoltes.

(Cliquer sur les photos pour agrandir)


Bien protégé du vent d'Est par le mur du voisin, et près des réserves d'eau que mon père a installé. Il m'a bien aidé aussi pour retourner cette terre, dure comme du béton qui n'avait pas été travaillée depuis des années! Ca lui a permis de faire de l'exercice et de prendre l'air!

  Poivrons, Blettes, tomates Coeur de boeuf et tomates cerises, Potirons rouge vif d'Etampes et bientôt, Courges trombocino et Haricots Tarbais.

 J'ai racheté plusieurs pieds de Framboisiers, j'aime trop les Framboises!

 Et quelques pieds d'artichauts, des gros verts! L'année dernière je n'avais trouvé que des pieds de petits violets où il n'y a rien à manger!
Je ne mets rien d'autre, je ne peux plus faire comme j'ai eu fait pendant des années, faire un potager pour me nourrir entièrement. Je ne plante que ce que nous aimons vraiment, et avec un rapport qualité-prix-gout intéressant.
Je regrette juste de ne pas avoir pu mettre de pommes de terres car c'était trop tard et on ne pouvait pas en acheter à ce moment là! Tant pis, ce sera pour l'année prochaine!

 Mon père a installé deux autres grosses réserves d'eau de l'autre côté du jardin, comme ça, maintenant, nous sommes parés, contrairement à l'année dernière où nous avons été surpris par la sécheresse, dans une région où les interdictions de pomper arrivent vite. Nous n'avions pas l'habitude dans les Pyrénées.

Pour les Fraisiers, cette année, on va peut-être pouvoir en manger! J'ai préféré les mettre sur la terrasse dans deux très grosses jardinières pour pouvoir surveiller les limaces et les escargots!!!
J'en ai acheté la moitié et mon voisin m'en a donné l'autre, super sympa!
Je teste l'arrosage par bouteilles en goutte à goutte, mais ce n'est pas évident, on va continuer les essais!

Côté autres installations, j'ai changé "ma belle Dame" de place, on ne la voyait pas contre le mur, alors je l'ai mise bien au milieu du parterre où j'ai fait ma première expérience des Digitales! J'avais fait des semis l'année dernière que j'ai mis en place à l'automne! 
Résultat plutôt prometteur!


Et j'ai enfin pu finir mon dernier pavage devant l'escalier qui descend au garage. Le but étant d'empécher les gravier de dégouliner sur les marches en permanence!

Et qui est la première à l'inaugurer??? Hermione!

Sinon, les floraisons apparaissent plus belles les unes que les autres, et c'est un véritable bonheur! 
Un constat aussi pour certaines qu'elles ne sont pas tout à fait à la bonne place, ou que j'ai sous-estimé leur ampleur!

 L'exemple type, ce sont ces Iris roses et bordeaux, mes préférés, dont je ne savais plus où ils étaient. Lorsqu'on les plantent, rien ne ressemble plus à une feuille d'Iris qu'une autre, mais pour la couleur???? Ceux là, méritent une autre place pour être davantage mis en valeur!

Après la floraison de la jolie Ancolie bleue, je pensais que la rose était perdue, et bien non, elle est apparu après!

Le Muguet est vraiment superbe, en restera-t-il au moins un brin à offrir à mon père pour le 1er Mai????

Et le Fushia grimpant continue de pousser, cachant petit à petit la citerne d'eau qui n'est pas très esthétique, mais indispensable!

Les rosiers commencent à fleurir aussi!
 Rosier "Pretty Kiss"

 Rosier "Marie Curie"

Il y a un an, (nous avons emménagé le 27 Mars 2019), voilà à quoi ressemblait le jardin!

Aujourd'hui, il a bien changé!



 Devant la maison, côté rue, une autre touffe d'Iris est venue compléter la précédente. Toutes les Scilles sont fanées, mais je les laissent grainer pour qu'elles envahissent la cour, de même pour les Nigelles de Damas qui sont venue toutes seules! Le Plumbago est bien reparti et ma Glycine a eu un peu de mal, pas de fleurs cette année, mais ça y est, elle démarre!

A suivre....

29 avril 2020

Humour du jour











28 avril 2020

L'ouvrage du mois, les créas de Johala: Une veste jacquard

Je l'avais commencé depuis un moment, mais le tricot me donne vite mal aux épaules, contrairement au crochet, alors j'ai du m'arrêter un peu avant de le reprendre.

(Cliquer sur les photos pour agrandir)









Soyez tranquilles, j'ai encore des réserves de laines!
J'ai aussi un autre tricot en coton pour l'été qui est bien avancé, mais qui devra encore attendre pour reposer mes épaules!
Je vais faire un peu de crochet en attendant!

Ne me demandez pas les explications, je n'en ai pas!
Je fais toujours ...au feeling, désolée!

27 avril 2020

Tuto pour masque en tissu


Depuis le début de cette épidémie, j'étais persuadée que le port du masque était indispensable, seulement comme la France n'en avait pas, on a voulu nous faire croire que ça ne servait à rien! Et bien causez toujours, j'en ai fabriqué deux pour mon père et moi, et nous les avons mis systématiquement à chaque sortie! Aujourd'hui, on entend parler qu'il va être obligatoire, enfin, dans certains endroits, puisqu'on n'en aura pas encore assez en fait! Et vu comment cette épidémie est traitée, on risque de devoir en porter longtemps! Alors après avoir étudié tous les tutos proposés sur Youtube, je me suis décidée, non seulement à refaire des masques pour ma famille et mes voisins, mais je vous ai fait un tuto!

Si vous n'avez pas de machines à coudre, et bien, vous prenez une aiguille et du fil! Et si vous avez deux mains gauches, vous n'aurez plus qu'à trouver une bonne âme pour vous en faire ou les acheter!

J'ai compté qu'il fallait environ 3 masques en tissu lavables par personne, et encore, celles qui n'auront pas à aller travailler, car qui dit laver, dit aussi sécher! Et j'ai opté pour le modèle sans plis, avec molleton.

 Faites un patron en papier dont les dimensions sont indiquées pour un adulte. Pour un enfant, il faut compter 2cm de moins.

 Pour le réaliser, il va vous falloir, du tissu blanc (sacrifiez une taie d'oreiller si vous n'avez pas de tissu!), du molleton ouatine (sacrifiez une serviette de toilette en éponge si vous n'en avez pas!), de l'élastique de 5mm ( les cordons à attacher ne sont pas pratiques du tout et ne tiennent pas sur la tête), et du fil de fer (un trombone déplié peut faire l'affaire et on en trouve au supermarché).

 Coupez deux épaisseurs de tissu, et une épaisseur de ouatine. Attention, la ouatine laisse passer l'air, il faut donc la repasser sous un morceau de coton pour qu'elle fonde et se resserre.

 Posez en premier la ouatine, puis une couche de tissu dessus, puis la deuxième couche de tissu sur le tout. Si vous utilisez du tissu imprimé, posez les deux épaisseurs de tissu, endroit contre endroit!

 Cousez sur les deux côtés, en laissant 1 cm en haut et en bas non cousus.

 Cousez le haut du masque de la même façon.

 Recoupez les angles pour ne pas avoir trop d'épaisseur lorsque vous allez retourner le masque.
 Retournez votre masque de façon à vous retrouver avec les coutures à l'intérieur et la ouatine entre les deux épaisseurs de tissu.

 Un petit détail que beaucoup de tutos oublient, c'est de quoi pincer le nez lorsque vous le porterez. C'est là, qu'il vous faut du fil de fer ou un trombone déplié.

 Coupez un bout de 7cm de longueur.

 Glissez le à l'intérieur du masque, centrez le, et piquez autour pour qu'il ne bouge plus.

 Maintenant, vous pouvez refermer le bas du masque en repliant les deux côtés arrière et avant, épinglez...


Et cousez d'un coup les piqures de cotés 1 cm de large, vous tournez, vous piquez à 1 ou 2mm pour fermer le bas, et vous continuez en finissant le deuxième côté à 1 cm du bord.



 Coupez deux longueurs d'élastique, entre 24 et 26 cm, voire plus. La dimension de l'élastique dépend de la taille de votre tête.

 Avec une épingle à nourrice, passez les élastiques de chaque côté dans la coulisse.

 Cousez les deux bouts des élastiques entre eux et rentrez la couture dans le tissu. Si vous faites des masques pour des personnes dont vous ne pouvez pas mesurer la taille, laissez les élastiques non refermées et ceux qui les recevront devront les adapter à leur taille.

 Froncez au maximum sur les côtés, et piquer en haut et en bas pour fixer l'élastique au tissu.
Voilà, votre masque est prêt!


Enfilez le en fixant les élastiques derrière les oreilles, et pincez le fil de fer au niveau du nez!

Pour l'entretien, lorsque vous devez le retirer, enlevez le en l'attrapant par l'élastique, mettez le dans une casserole, rajoutez de l'eau et éventuellement un peu d'eau de Javel, faites bouillir. Quand l'eau bout, arrêtez le feu, retirez le masque de l'eau, rincez le et mettez le à sécher.
Pas besoin de faire tourner une machine à laver pour un masque! Ni de faire tourner un sèche linge!
Voilà pourquoi, j'ai choisi du tissu coton blanc!
Attention, je ne prétends pas que ce masque est une protection parfaite! Mais comme tous les masques artisanaux, ils sont mieux que rien!

Il existe d'autres tutos sur le Net et sur Youtube, mais les meilleurs conseils viennent de l'AFNOR qui a mis sur son site des modèles de masques et qui donne de bonnes recommandations.
Comme celle de ne pas utiliser de filtres à café ou de sacs d'aspirateur pour les masques à plis avec poche!

« Ces matériaux sont susceptibles de libérer dans l’air inhalé des substances irritantes pouvant causer un risque d’allergie (en particulier de crises d’asthme grave) et/ou de toxicité », indique l’AFNOR 


https://www.afnor.org/faq-masques-barrieres/

Bon, je n'ai plus que 24 masques à faire!!!!

SORTEZ  COUVERTS !!!!


"Le masque doit être adopté sans attendre le 11 mai, selon l'Académie de médecine
Face au coronavirus, l'institution appelle à "une mobilisation citoyenne pour le port du masque" sans attendre le déconfinement progressif le 11 mai.
SANTÉ - “Aux masques citoyens!” L’Académie de médecine a rappelé sa position en faveur du port du masque pour lutter contre la propagation du coronavirus, dans un communiqué publié ce mercredi 22 avril, appelant les Français à adopter cette protection sans attendre le 11 mai, date choisie pour le déconfinement progressif. 
“Cette mesure ne peut avoir un impact épidémiologique sur la circulation du virus que si tout individu s’astreint à l’appliquer dès qu’il sort de son domicile”, écrit l’Académie de médecine. “Un simple recommandation (du port du masque, ndlr) ne peut suffire (...) c’est une attitude ‘citoyenne’ qui doit être rendue obligatoire dans l’espace public”, insiste l’institution, dont l’avis n’a rien de contraignant mais est toutefois écouté par le gouvernement.
La probable obligation de porter un masque dans les transports publics lors du déconfinement, annoncée par le gouvernement dimanche, représente une “négligence” de “tous les (autres, ndlr) espaces publics où le risque demeure”, estime l’Académie de médecine. “Subordonner cette obligation à la fourniture gratuite de masques par l’État, c’est conforter la population dans une situation d’assistance et de déresponsabilisation”, ajoute l’Académie, qui recommande la confection de masques “artisanaux” pour les personnes n’ayant pas accès à des masques chirurgicaux.
“Attendre la date du 11 mai pour faire porter le masque aux Français, c’est accorder trois semaines de répit au SARS-CoV-2 pour qu’il continue de se transmettre, c’est accepter plusieurs milliers de nouvelles infections, donc plusieurs centaines d’hospitalisations et plusieurs dizaines de morts supplémentaires”, écrit l’Académie, qui appelle à “une mobilisation citoyenne pour le port du masque”.
Le changement de discours de l’exécutif
L’Académie de médecine s’était positionnée dès le 3 avril pour l’obligation du port du masque, qu’il soit médical ou “alternatif”, pour les sorties pendant la période de confinement et lors de sa levée.
“Il est établi que des personnes en période d’incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l’infection. En France, dans ce contexte, le port généralisé d’un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur”, estimait l’Académie.
Après avoir dans un premier temps répété que les masques étaient inutiles en cas d’absence de symptôme du coronavirus, le gouvernement a finalement rejoint l’avis de l’Académie le même jour, par la voix du numéro 2 du ministère de la Santé Jérôme Salomon. Lors de son point presse quotidien, le directeur général de la Santé avait “encouragé le grand public à les porter”, louant la “créativité remarquable” de ceux qui en fabriquent un peu partout dans le pays, professionnels ou non.
Cinq jours après cette préconisation, l’Association des maires de France (AMF) a recommandé aux édiles de conseiller à la population de porter un masque artisanal sur la bouche et le nez durant les sorties autorisées dans le cadre du confinement.
Des villes comme Sceaux ou Val d’Isère ont pris des arrêtés rendant le port du masque obligatoire. Plusieurs municipalités, de Vénissieux à la Côte d’Azur, ont également mobilisé leurs administrés pour coudre le plus de masques possible afin de doter les habitants d’une protection lavable et réutilisable."