L'automne

L'automne
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

18 octobre 2019

En vacances

Je suis désolée si , en ce moment, je ne visite pas trop vos blog, mais depuis une semaine je suis en vacances dans le village où j'habitais avant, et depuis que je suis arrivée, j'ai eu beaucoup d'invitations et de visites à faire! 
Du coup, mon ordi qui m'a suivi, reste fermé la plupart du temps!
J'ai un emploi du temps de ministre, quand je vais rentrer, il faudra que je me repose pour récupérer de mes vacances super sympas et chaleureuses, mais bien chargées! LOL
Je ne vous oublie pas, dés la semaine prochaine, je reprendrai mon rythme de visite chez vous, promis!
Gros bisous
Johala

Paravents anciens

15 octobre 2019

SHEIKH SHAMSUDDIN








(«Bon berger», 18 ans, 6570 jours, 2,52 pour 1,91 m)












Le destin de Shamsuddin est de devenir un brodeur à la treizième génération. Et il est devenu l'un des plus grands maîtres de la broderie indienne "zardozi" ("broderie d'or") et l'auteur d'une technique unique de broderie en trois dimensions.

 Shamsuddin est né le 7 Septembre 1917 à la famille de la célèbre brodeur, à Agra, célèbre pour le fait que la robe de cérémonie  brodée pour les membres de la famille royale britannique (la robe de couronnement pour la femme d'Edouard VII reine Alexandra en 1902, et complète robe pour le roi George V lors de sa visite à Delhi en 1911).

On sait très peu de choses sur les secrets de la technique de broderie tridimensionnelle développée par Sheikh Shamsuddin. «Le travail sur la peinture commence par un dessin sur papier calque. Tout d'abord, il est cousu sur le tissu, indiquant les contours de l'image, puis brodé, ce qui donne couleur et volume ...
"Le travail a été fait avec un fil, une aiguille et rien de plus. En commençant par un motif simple, il a placé les points de suture en fils de coton les uns sur les autres pour donner du volume, du mouvement, des muscles. Et sur les points les plus minces, il a brodé le tableau en entier avec de la soie »

«Désormais, ces chefs-d’œuvre sont protégés aussi strictement que les collections de bijoux les plus chères. Après tout, vous ne trouverez rien de tel dans le monde entier! »L’accès à la galerie est ouvert à tous (sur rendez-vous et après un contrôle approfondi), et tous ceux qui y ont séjourné affirment qu’il s’agit d’un spectacle inoubliable. Le musée est équipé des dernières technologies en matière de contrôle de la température, d'effets d'éclairage et de murs mobiles, activés à l'aide de télécommandes.

«L’atelier de Raisuddin est situé à la périphérie d’Agra. Aux deuxième et troisième étages d'un grand immeuble résidentiel, des dizaines de personnes travaillent. Il y a un silence complet dans l’atelier toute la journée, les ouvriers sont tellement concentrés que les bruits parasites ne font qu’interférer. Le “Master ” suit de près le travail.
Vous ne verrez pas les femmes avec une aiguille et des fils ici, un tel travail responsable est seulement pour les hommes! Beaucoup de maîtres ont déjà la cinquantaine et la plupart portent des lunettes. Ici, la «voltige» est considérée comme une broderie représentant des animaux - les points de suture et la couleur du fil doivent refléter la texture de la peau, la direction des poils ou, par exemple, les poils minces sur le visage du cheval. Seuls les professionnels les plus expérimentés sont autorisés à effectuer un tel travail. Maître Haji Masoud a brodé pendant quarante ans. Pour faire la "peste" - un paon avec la queue déployée, il lui a fallu plus de vingt nuances différentes de fil vert. Et pour l’ensemble, avec des arbres et des feuilles - plus de cinquante! »(Dmitry Chulov).