Histoire de fils

Histoire de fils
La vie est remplie d'éclats de lumière si on veut bien les voir!
La beauté de la nature, la créativité des humains, la tendresse des animaux et certaines pensées sont là sur ce blog pour nous le rappeler tous les matins!

30 novembre 2020

Les tricoteuses dans l'art

 Ce mois de Décembre s'annonçant un peu particulier, il a fallu que je me creuse la tête pour trouver des sujets qui puissent vous détendre et vous faire sourire. J'ai choisi délibérément de zapper les sujets sur Noël au maximum!

Cette semaine sera consacrée au tricot!

Et oui, c'est une bonne façon de passer le temps, et beaucoup, le mois dernier, m'ont écrit pour me dire combien elles regrettaient de ne savoir ni broder, ni tricoter! Mais il n'est jamais trop tard pour apprendre!

J'ai eu la chance d'apprendre dés toute petite à 5 ans , grâce à mes grand-mères et je les en remercie grandement! De tout temps et partout, les femmes et les hommes ont tricoté, par nécessité, puis aujourd'hui, par plaisir.

On apprenait très jeune à manier les aiguilles ou le crochet, les besoins étant importants, et aussi, parce qu'on ne devait pas rester sans rien faire!

Alors que ce soit à la maison, aux champs, dans les transports, dans l'attente, on sortait son tricot ou un ouvrage!

Aujourd'hui, le tricot dans la peinture:





Albert Samuel Anker

Ernest Biéler


Henri Guinier 1867-1927

Jozef Israëls

Li Zijian 1954

PAUL RIETH-1900

Peder Mørk Mønsted -1859 1941

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir!
Pour les abonnés à la newsletter , il suffit de répondre au mail et de signer avec un prénom ou un pseudo! Ou de revenir sur la page du blog, en suivant les explications dans:





29 novembre 2020

Nos amis du Dimanche

Petit nounours deviendra grand!













Elephant Pride sanctuary












Le Elephant Pride Sanctuary à Chiang Mai, en Thaïlande, abrite un groupe de quatre éléphants – Bunyan, Nonie, Dumbo et Dido. Les globe-trotters peuvent visiter, nourrir et jouer avec ces animaux de près.
Chanchia, âgée de 40 ans et propriétaire du sanctuaire, prend des photos de ces animaux presque tous les jours. Elle se souvient que beaucoup de visiteurs qui adorent le temps qu’ils passent avec les éléphants ont de drôles de conversations avec eux.
Sur une image, un petit éléphanteau, du nom de Dido, utilise sa trompe puissante et douce pour couvrir les yeux d’un touriste peu méfiant, comme s’il jouait à un jeu de « Devine qui ».
Les touristes semblent aussi apprécier le jeu avec ces éléphants, sans être intimidés par cet animal majestueux.
Parlant un peu plus du sanctuaire où l’on cultive aussi du riz, Chanchai a dit : « Les éléphants sont domestiqués comme un chien ou un chat, mais nous les considérons comme des membres de notre famille, pas comme des animaux de compagnie. »
Comme les éléphants peuvent vivre de 60 à 80 ans, le sanctuaire s’efforce de leur offrir les soins et le soutien dont ils ont besoin dans leur environnement naturel. En fait, dit Chanchai, « nos familles vivent ici côte à côte avec eux ».
« Notre objectif est de permettre aux gens d’avoir une expérience avec des éléphants tout en préservant l’honneur et la fierté de ces animaux incroyables », a-t-elle dit.
Le sanctuaire offre aux visiteurs la possibilité de s’amuser avec les éléphants en leur faisant vivre une expérience intime, de marcher dans la jungle à leurs côtés, de les nourrir avec des bananes et de les regarder jouer dans la boue ou se baigner dans les rivières.
Cependant, en raison de la pandémie, les touristes ne peuvent actuellement pas visiter le sanctuaire à la suite des restrictions de voyage mises en place. Chanchai et sa famille sont donc à court de fonds pour s’occuper de ces animaux qui ont besoin de près de 200 kg de nourriture par jour.
« Normalement, nous gagnons de l’argent grâce aux touristes qui nous rendent visite, mais maintenant ils ne peuvent plus venir en Thaïlande à cause du coronavirus, ce qui est un gros problème », a dit Chanchai. « Nous n’avons pas d’autre choix que de demander aux gens de faire des dons. »



Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir!
Pour les abonnés à la newsletter , il suffit de répondre au mail et de signer avec un prénom ou un pseudo! Ou de revenir sur la page du blog, en suivant les explications dans:

BON DIMANCHE !